Magazine

Assume-toi toi-même

Publié le 05 octobre 2011 par Pbmv
Les tanches,
Tu sais, je suis une fille libre et indépendante, je gagne mes propres sous, je m’assume, je me gère.
Mais vois-tu, après une journée harassante, une fois que tous les problèmes ont été réglés, la dernière question qui me reste en tête, c’est : est-ce qu’il me reste encore de l’après-shampooing ?
Assume-toi toi-mêmeCeci est un exemple, en vrai j'achète du Kérastase à 25 boules chez le coiffeur.
Voilà. Il est 20h, tu es au Monop, tu vas chercher ton après-shampooing, quand vient une seconde question : qu’est-ce qu’on mange ce soir ? (« on » se résumant à « moi-même », en l’occurrence).
Donc tu passes au rayon alimentation. Et tu entres dans le triangle des Bermudes.
Règle n°1 : ne jamais aller faire les courses quand tu finis tard au boulot.
La règle d’or serait même : ne jamais aller faire les courses. Mais bon, ça, ça sera pour quand je me serai offert un homme-objet.
Vu ton état, tout ce qui demande plus de cinq minutes d’investissement et / ou dix minutes de cuisson t’ennuie déjà. Dans ton panier, il y a donc : de l’après-shampooing, de la Vache qui rit, des petits suisses et des pommes Dauphine.
Ahem, bon. Tout le monde sait que de toute façon j’ai récupéré le bon gène pour la cuisine.
Et puis j’ai eu une journée TRÈS difficile.
Alors que les filles qui ont le gène de la cuisine vont chercher du caviar d’aubergines et des poêlées de légumes, toi tu te retrouves aux surgelés entre les garçons qui achètent des nuggets de poulet et ceux qui achètent des cordon bleu. C’est moche.
Donc, ce soir, après avoir attrapé ma boîte de pommes Dauphine, j’aime pris un grande décision : demain soir, je retourne au Sushi shop.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossier Paperblog