Magazine

Mes singeries vocales

Publié le 19 décembre 2011 par Naira
Mes singeries vocales
"Pour fêter ses 50 boogies...Bruno Coppens vous a concocté un spectacle rock n'roll ! Alors entrez dans le délire verbal et la folie visuelle d'une mise en scène déjantée (Eric De Staercke). Vous croiserez un logopède plus atteint que son patient, la fille de chez Tom-Tom GO aux prises avec son hidalgo, Roméo déclarant sa flamme à... Gillette ainsi qu'un barman (Pierre Poucet) qui fera office de coiffeur, pianiste, coach, relooker, bouc émissaire et complice ... Entre chanson à message chantalgoyesque et boogie rendant hommage aux bourrelets, entre une bossa langoureuse et une vraie chanson d'amour (musiques d'Eloi Baudimont), découvrez de nouvelles facettes de cet humoriste qui allie ironie et tendresse, dérision et franc parler..."
Quel honneur ! Quelle bonté ! Quel dévouement ! Aujourd’hui (et ce jusqu’au 31 décembre, bougre de chz), l’humoriste Bruno Coppens a fêté son demi-siècle avec nous ! Vous en connaissez beaucoup, vous, des hommes qui peuvent se targuer d’aimer et de se consacrer à tel point à son public qu’ils n’hésiteraient pas à célébrer sur scène leur premier pied dans la tombe, encore et encore, inlassablement avec joie et bonne humeur

Moi pas. Parce qu’il faut l’avouer, vieillir n’est pas chose aisée. A tout âge et pour tout le monde. Et par les temps qui (s’en)courent avec notre retraite qui s’éloignent, nos pensions fantômes et notre gouvernement précaire, vieillir n’est pas la chose la plus rassurante au monde.


Mais Bruno, lui, préfère en rire qu’en pleurer et c’est tant mieux parce qu’avec ce climat hivernal, on oscille un peu entre les deux… Dans une mise en scène de comptoir, il nous offre alors un show chaud alternant entre réflexions existentielles, mouvements d’humeur et convictions personnelles, n’hésitant pas à pousser la chansonnette ! Mais avec ce roi des calembours et des jeux de mots, il ne s’agit pas d’espérer pouvoir se reposer sur ses lauriers ! Toutes ses chansons sont elles aussi pleines de contrepèteries au point que, parfois, il faut vraiment s’accrocher pour tout comprendre… Avis aux amateurs !
Un spectacle pour les quinqua vénèrs et pour les autres aussi !

Retour à La Une de Logo Paperblog