Magazine

Martha Marcy May Marlene

Publié le 16 mai 2012 par Naira
Martha Marcy May MarleneArticle rédigé par Catherine
"Martha semble paniquée au téléphone. Sa soeur, à qui elle n'a pas donné de nouvelles pendant deux ans, l'intime de rester où elle est afin de venir la chercher. Entre réalité et fiction, flash-backs et paranoïa, nous découvrons le portrait d'une jeune femme brisée par l'expérience qu'elle a vécue au sein d'une communauté étrange, sous le nom de Marcy May."
Il s'agit sans aucun doute d'un de mes moments ciné les plus intenses de cette dernière année. Contre toute attente, Elizabeth Olsen nous offre une prestation excellente aux côtés de John Hawkes, manifestement taillé pour le rôle du leader charismatique Patrick.
Une histoire touchante, ambiguë, effrayante.
Le but de ce film n'est pourtant pas de dépeindre le portrait précis d'une secte et de montrer l'évolution d'une personne au sein de celle-ci. Il nous montre plutôt une comparaison intéressante entre deux styles de vie diamétralement opposés, ayant chacun quelque chose d'attrayant et de repoussant à la fois. On découvre les travers de cette communauté aux moeurs étranges qui, dès le début, nie la personnalité des individus (en les renommant, par exemple). On observe également l'inégal rapport au sexe du côté des hommes et des femmes de la secte. Les règles strictes de vie, l'encadrement rigide des personnes, la confusion et la perte de tout repère après un lavage de cerveau à long terme. Libérée de tout cela, Martha va néanmoins rencontrer de nouvelles barrières et désespérément essayer de trouver sa place dans un monde incompréhensible.
La fin du film reste pourtant incroyablement frustrante : une fin ouverte, malgré quelques indices qui nous pousseraient dans une direction plutôt qu'une autre, qui ne peut nous empêcher de ressentir un malaise général. On veut connaître le fin mot de l'histoire, à tout prix, et l'on ne peut que l'imaginer de deux façons différentes : la pire ou la meilleure.
Un véritable bijou qui ne laissera indifférent que les sots !
Pour lire les autres articles, rendez-vous sur le site de Culture et Compagnie: www.culturetco.com!

Retour à La Une de Logo Paperblog