Magazine Journal intime

STOP à la fourrure naturelle !!

Publié le 29 mai 2012 par Joufflette @Joufflette

Le dernier hiver a été particulièrement meurtrier... Lynx, castors, loups, ratons laveurs, marmottes : rien ne semble trop beau pour répondre à la demande du commerce de la fourrure... et c’est le monde animal qui en paye le prix fort !

La mort de 2 animaux est « nécessaire » pour orner une capuche, généralement des coyotes ou des ratons laveurs.

http://www.clicanimaux.com/catalog/images/bandeau_fourrure.jpg

Etat des lieux sur la fourrure naturelle :
C'est une véritable vie de misère qui attend un animal sélectionné pour sa fourrure. Il est enfermé dans une cage sordide et minuscule, où il tourne en rond, se ronge les pates au sang, ou reste prostré de stress et de peur dans un coin. Les conditions d'hygiène et de traitement sont, quant à elles, plus que déplorables.
Arrivé à un certain âge, calculé de manière scientifique en fonction de la meilleure qualité de son pelage, il est électrocuté, pour obtenir une fourrure bouffante. La mise à mort se fait à l'aide de deux électrodes, l'une placée dans l'anus, l'autre dans la bouche.
 
« Un manteau de fourrure nécessite la mise à mort d'environ 80 visons, 42 renards, 40 ratons laveurs, 10 à 15 loups ou 18 lynx. »
Certains animaux sont mêmes gazés... Pour les plus petits, comme le chinchilla, on leur brise la nuque. La plupart des animaux restent conscients lors du dépeçage, afin d'éviter la rigidité cadavérique qui arrive très vite après la mort.
Les associations de protection animalière dénoncent le chiffre incroyable de 56 millions de victimes massacrées chaque année, au nom d'un effet de mode... En France, 18 élevages pratiquent ces tortures intolérables. Le chiffre d'affaire résultant des ventes de fourrure augmente régulièrement depuis les années 2000, d'environ 10% par an !
En réponse à ce carnage de plus en plus important, Animavie - un regroupement d'associations de protection animalière - lance cette année une grande campagne d’action contre la fourrure naturelle. Animavie souhaite tout d’abord informer les plus jeunes, qui ne connaissent peut-être pas les implications éthiques de leurs choix vestimentaires. L'objectif est de les informer et leur donner des clés pour débuter une réflexion personnelle.
Animavie prévoit également d'apporter une réponse à l’industrie de la fourrure, qui, sans vergogne, affirme que leur exploitation est « écologique », car les animaux seraient un « source renouvelable » ! Nous ne pouvons PAS laisser dire ça : une industrie qui coûte la vie de plusieurs millions d’animaux ne peut pas se revendiquer « écologique », car l’écologie doit incorporer le bien-être des hommes, de la nature et de l’animal dans sa globalité !
Animavie souhaite solliciter le nouveau gouvernement pour proposer la création d'une incitation financière. Elle serait destinée à tous les créateurs qui accepteraient d’arrêter la production de fourrures animales, pour utiliser des fourrures synthétiques en remplacement.
Enfin, Animavie sollicite aussi les créateurs, pour qui tout est permis dans l’horreur : une marque propose un modèle en antilope, tandis qu’une autre utilise du blaireau, espèce pourtant menacée !
 
Animavie a ainsi la volonté de déployer une véritable campagne d’information dans la presse et les médias, qui sera financée et diffusée grâce à votre aide !

IL Y A URGENCE, IL FAUT AGIR DES MAINTENANT CAR LES RÉDACTRICES DE MODE DES GRANDS MAGAZINES FÉMININS AFFIRMENT D'ORES-ET-DÉJÀ :
« L'HIVER PROCHAIN SERA TRÈS FOURRURE » !

ENSEMBLE, DISONS STOP AU MASSACRE

DES ANIMAUX POUR LA FOURRURE !

Sources : Animavie - 30 Millions d'Amis - Clic Animaux

Campagne Clic animaux: cliquez ICI

Coordonnées de l'asso :

ANIMAVIE

Résidence Maitena
Socoa
64122 URRUGNE

Tél. : 03 20 74 01 45 (laisser un message)
Email : animavie.reseau@gmail.com


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Joufflette 438 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte