Magazine

Espèce d'espace

Publié le 07 juin 2012 par Venividivinci

Espèce d'espaceDans ce présent blog, nous regrettions l’amère potion prodiguée par Perrier depuis trois ans, avec une campagne TV froide et dépourvue de folie, folie pourtant ancrée dans le patrimoine génétique de la marque. Par bonheur, à l’orée de cet été 2012, Perrier se ressaisit et retrouve le P de la pétillance et de la pertinence grâce à une nouvelle campagne TV aux atours de science-fiction. Cela n’a rien d’anodin : la science-fiction, c’est avant tout la science de la fiction (La disparition de Ray Bardbury – grand maître du genre - le 6 juin nous le rappelle hélas à propos). Autant dire qu’elle constitue un canevas idéal pour les marques : en hypertrophiant notamment la technologie, elle ouvre le champ des possibles créatifs. En témoigne, par exemple, la campagne actuelle de Menthos sur ses nouveaux chewing-gums UP2U (basée sur les déconvenues de la téléportation). Plus stratégiquement encore, Perrier renoue avec les grands espaces, ou plutôt le grand espace. Celui-là même dont les planètes rebondissaient sous les rythmes syncopés de James Brown, ou encore celui qui semblait accueillir le match irréel de John McEnroe sur terre battue, dans une atmosphère martienne autant que martiale. En 2012, Perrier élève encore le niveau et s’attaque au roi soleil lui-même, excusez du peu. Avec, dans les derniers plans du film, une confrontation directe et tactile entre l’astre immense et l’héroïne, choc plastique dont la relative beauté n’est pas sans rappeler une autre création récente et autrement plus ambitieuse : Melancholia de Lars Von Trier. Dans l’espace, personne n’entend vos cris, rappelle la franchise Alien avec son Prometheus, autre parangon de science-fiction à l’affiche. Seul, éventuellement, le doux bruit de l’effervescence parvient-il à percer le silence intersidéral... Perrier, c’est sidérant !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Venividivinci Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte