Magazine

Réflexions

Publié le 22 septembre 2012 par Nara
Un jour je me suis demandée pourquoi...
Pourquoi est-ce que ça se passe toujours comme ça?
Je ne me suis jamais intégrée dans aucune classe. Jamais.
Je ne me suis jamais intégrée dans un groupe. Ou si peu.
J'ai toujours été de celles qui restent en retrait, de celles qu'on met à l'écart, directement, sans chercher plus loin.
J'ai toujours été de celles qu'on rabroue, qu'on humilie, qu'on enfonce, qu'on juge sans autre forme de procès.
Je me suis demandé pourquoi.
Pourquoi on me traite comme ça, alors que je ne fais rien pour.
Pourquoi on m'exclue d'office, sans chercher plus loin.
Pourquoi on me met à l'écart comme ça.
Pourquoi on me juge ainsi.
Alors je me suis remise en question. Et j'ai changé.
Même si je n'ai pas suivit la mode (trop cher et pas à mon goût), j'ai changé dans mon attitude.
Je me suis renfermée, changeant radicalement de personnalité, jusqu'à me perdre moi-même.
J'ai voulut rentrée dans le moule, être une fille comme les autres, comme celles qu'on respecte, qu'on apprécie.
Mais ça a été vain.
Alors j'ai de nouveau changé, de fille, je suis devenue garçon.
Je suis devenue la bourine de base, celle qui se bat, qui jure comme un charretier, qui parle de cul.
Je suis devenue celle qui se foutait de tout, qui rigolait de tout, qui se bat comme les mecs.
Le "Semi-Homme" comme on m'appelait.
Mais ça n'a pas changé grand chose.
J'entendais toujours ces quolibets dans mon dos, ces insultes, ces jugements.
J'étais toujours celles qu'on oublie, dont on ne se sert que quand on a besoin d'elle.
Même dans le groupe avec qui je traînais c'était comme ça. Toujours à l'écart, jamais au courant de rien, toujours à la limite.
Alors je me suis posée des questions.
C'est vrai que je ne suis pas très intéressante. Je suis plutôt banale, le genre de fille qu'on remarque à peine.
Dans un groupe, je ne me démarque pas par mes paroles, mes connaissances. en partie parce que je ne sais pas les ressortir.
Je ne m'intéresse pas à la mode, aux sujets de "femmes".
Je ne crois pas Dieu, quel qu'il soit. Je crois en la Nature, au Petit Peuple, à la magie, aux dragons...
Je suis une grande rêveuse qui sort très peu le nez de ses bouquins.
Devais-je arrêter tout ça pour me faire accepter?
J'ai essayé, j'ai pas réussis.
Alors j'ai dis merde.
Merde à tout ça, merde à eux, merde à tous.
ça m'a pris du temps, et ça m'en prend encore, mais j'ai arrêté tout ça.
Arrêté de faire semblant, arrêter de jouer un rôle, arrêté de vouloir changer pour les autres. Même si je me suis pas totalement retrouvée, même si je suis encore un peu perdue.
Qu'on m'insulte, qu'on me critique, qu'on me mette à l'écart, je m'en fou.
Je sais que j'ai des amis qui en valent le coup, qui m'apprécie pour ce que je suis. J'ai mon Loup, qui m'aime pour moi. J'ai mes chats, mes bouquins, mon imagination.
Je suis moi et tant pis si ça plait pas.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nara 1 partage Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte