Magazine Poésie

J'ai aimé visiter le 25 septembre 2012: le musée des cultures taurines à Nîmes avec son exposition temporaire

Publié le 02 octobre 2012 par Lauravanelcoytte

J'ai aimé visiter le 25 septembre 2012: le musée des cultures taurines à Nîmes avec son exposition temporaire

Situé à deux pas des arènes, le Musée des Cultures Taurines raconte comment Nîmes, ville traditionnelle de jeux taurins, a adopté depuis le milieu du XIXème siècle la tauromachie espagnole pour devenir aujourd'hui une plaza de première catégorie. Ce rapport au taureau et à la Terre de Camargue est indissociable de l'identité nîmoise. Ouvert d'une feria à l'autre, le musée propose chaque saison une exposition temporaire à propos des collections. nîmoises".

"Picasso, sous le soleil de Françoise, Nîmes et les toros"

24 mai - 7 octobre 2012

Entre 1947 et 1955, Pablo Picasso s’inspirant des corridas vues à Nîmes, va renouveler radicalement sa représentation de la tauromachie et décliner la thématique sur des supports et par des techniques différentes, gravures et céramiques en particulier. L’exposition retrace ces années riches de rencontres et d’effervescence au cours desquelles l’artiste, en compagnie de sa nouvelle muse Françoise Gilot, des ses amis Zette et Michel Leiris, de Jean Cocteau, scelle ses retrouvailles avec la corrida, à l’invitation de l’aficionado nîmois André Castel. 

Prévue dans l’ensemble des manifestations célébrant le  soixantième anniversaire de la Feria de Nîmes et les dix ans du Musée des Cultures taurines, l’exposition s’est construite à partir du travail de recherches mené par Annie Maïllis, à qui le commissariat scientifique a été confié. Auteur du livre catalogue « Picasso sous le soleil de Françoise : l’artiste, la femme, le toro », elle livre, au fil des pages une nouvelle approche éclairée et personnelle. 

Des prêts exceptionnels, dontLe petit picador, première œuvre tauromachique de Picasso peinte à l’âge de huit ans, des pièces uniques et originales de céramique, vont contribuer à assurer le succès d’une manifestation destinée à révéler au grand public, au Musée des Cultures taurines, un pan essentiel de l’histoire tauromachique et artistique nîmoise, comme les nouvelles modalités adoptées par Picasso dans ces années-là pour traduire plastiquement le fait taurin.

La lettre du musée, septembre 2012

Tarifs:

Le billet donne accès à l’exposition présentée au Musée des Cultures taurines « Pablo Picasso et Françoise Gilot, peintre et muse.»

http://www.nimes.fr/index.php?id=282

Je précise que cette article n'est pas de moi (lien vers la page citée et si possible son auteur)mais que je suis auteure et que vous pouvez commander mes livres en cliquant sur les 11 bannières de ce blog


Retour à La Une de Logo Paperblog