Magazine Bd & dessins

Le cinoche à Jules-Memories Of Murder

Publié le 15 octobre 2013 par Jules

memories

Il n’y a pas si longtemps, pour la grande majorité du public, le cinéma asiatique se limitait à deux ou trois films primés à Cannes et les Jackie Chan. Le retard a été bien rattrapé depuis et le Japon et la Chine ne sont plus les seules exportateurs d'oeuvres cinématographiques. Si maintenant personne ne conteste la richesse du cinéma sud Coréen, (qui fait chaque années le bonheur des festivals du monde entier) on a oublié le film qui a tout déclanché.

Adapté d’un fait divers survenu dans les années 80, Memories Of Murder raconte la traque d'un tueur en série dans la campagne Coréenne.L’enquête est mené par l’inspecteur en chef Park, un grand nigaud pas vraiment à la hauteur et aux méthodes douteuses qui est persuadé de pouvoir reconnaitre un criminel rien qu’en le fixant dans les yeux. Epaulé par un jeune super flic venant de Séoul et devant ce meurtrier de plus en plus insaisissable, l'enquète va les menner jusqu'au bout d'eux même.

Sorte de thriller pastoral, le film a profondément marqué les critiques de l’époque. Surtout par la maitrise technique de son metteur en scène et sa capacité a jonglé avec succès entre plusieurs tonalités. En effet on passe de la tragédie au burlesque en un claquement de doigt. Parfaitement illustré par le personnage de l’inspecteur Park. Un crétin absolu mais profondément humain Interprété par l’énorme Song Kang-ho, l’acteur fétiche de Bong Joon-ho.

Petit à petit, et sous l’apparente tranquillité du film, Memories Of Murder distille plusieurs indices sur son sens caché. En effet, derrière cette histoire de tueurs invisible (histoire qui traumatisa longtemps tout le pays) se cache l’angoisse bien réelle d’une invasion par la Coréen du Nord. La population vit sous le poids d’une terrible menace et se prépare à l’inévitable. Sirènes d'alarmes qui retentissent, exercices d'évacuations, tout semble indiquer un pays qui s'attend au pire. D’ailleurs cette tension palpable contamine l’intrigue policière qui trouve son apogée lors d’une confrontation finale sur une voie ferré.

Mais Memories Of Murder n’est pas qu’un simple film contestataire, c’est aussi un formidable thriller haletant sur des personnages en quête d'une vérité qui leur échappe. D’ailleurs David Fincher s’en souviendra au moment de tourner Zodiac. Et puis surtout le film révéla au monde entier l’immense talent de Bong Joon-ho. Ce dernier ira encore plus loin dans le mélange des genres avec The Host, son épatant film de monstre. Quand au cinéma Coréen, il se porte bien merci pour lui.

Toute l'actu Cinéma est sur Commeaucinema.com


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jules 544 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines