Magazine

Les contes macabres

Publié le 31 octobre 2013 par Lael69
Les contes macabresEdgar Allan PoeIllustrés par Benjamin Lacombe
Editions SoleilCollection MétamorphoseParu en Décembre 2009188 pages29,95 euros
Thèmes : Fantastique, Mort, Etrange
       Un véritable chef d'oeuvre pour les amateurs du genre fantastique! Ce magnifique ouvrage regroupe sept nouvelles illustrées d'Edgar Allan Poe, écrivain du XIXème siècle suivie d'une biographie et bibliographie de ce maître du genre. De Bérénice à Morella, du Chat noir à La Chute de la maison Usher, sans oublier le célèbre Portrait ovale, Les Contes macabresd’Edgar Allan Poe, traduits par Charles Baudelaire, offrent un moment de lecture effrayant et terrifiant. 
Les contes macabresBenjamin Lacombe a su retranscrire l'aspect glauque dans des illustrations colorées (noir, rouge, gris) au style gothique et raffiné. Pourtant l'ensemble ne manque pas de luminosité. Impressionnantes, les illustrations se prêtent à merveille à cette atmosphère sombre grâce aux personnages, à leurs expressions et à leurs yeux. Tour à tour mystérieux, étranges ou bien dérangeants, les personnages croqués au clair-obscur sont tout simplement fascinants. Ils captivent notre regard et sondent notre coeur. 
Les contes macabresC'est une invitation à un voyage funeste et lugubre aux frontières de la folie. Obsession, paranoïa, fantômes, démence meurtrière, les nouvelles d'Edgar Allan Poe font froid dans le dos et l'on est pas tout à fait rassuré lorsqu'on tourne les pages. Certains tableaux sont certes superbes mais expriment une vision désenchantée et désespérée, très noire de l'âme humaine, du doute qui s'insinue et nous fait commettre des actes à faire glacer le sang. Benjamin Lacombe réussit à faire passer de multiples émotions à travers ses dessins où onirisme et réalisme se confondent :  peur, effroi, épouvante mais aussi suspense, morosité et inquiétude. Néanmoins on doit reconnaître à Poe que ces textes ne manquent pas de profondeur psychologique, d'une beauté des mots et de la syntaxe qui rend ses histoires un brin poétiques. 
Les contes macabres 
Une poétique de la mort et de l'au-delà car Les contes macabres inspirent mélancolie, tristesse et dépression. Complaintes nocturnes, présence surnaturelle, animaux démoniaques... ambiances feutrées et angoissantes, ces contes à l'issue très souvent cruelle,  sont de fait, une lecture idéale pour frissonner et avoir peur.  Idéalement à lire le soir ou en pleine nuit, éclairé à la vacillante lueur d'une bougie. Effet assuré.
Les contes macabresL' avis de Hilde

Retour à La Une de Logo Paperblog