Magazine Humeur

Moraliser contre la bête immonde donne-t-il des résultats ?

Publié le 08 janvier 2014 par Amaury Watremez @AmauryWat

Depuis quelques jours déjà, le facho des fachos en France est un noir, un type d'origine africaine, je trouve ça déjà assez ironique que Dieudonné soit montré comme la réincarnation en somme de certain petit caporal autrichien. Il est aussi un dérivatif parfait de la colère qui monte, plutôt que de se révolter contre tous les sujets qui le méritent beaucoup plus : la précarisation du salariat, les riches de plus en plus riches, l'Europe libérale libertaire imposant un monétarisme de plus en plus arbitraire, les politiques français se contentant de s'étriper sur des sottises sociétales et festivistes qui font illusion dans leur esprit et suggèrent aux français de s'énerver plutôt sur des histoires de « quenelles » et de provocations à la petite semaine qui ne méritent pas autant de bruit médiatique, à commencer par les z-écrits d'Alain Soral pour qui c'est une manière de prouver sa masculinité.

politique, société, Dieudonné, quenelles, christianisme, sottise, hypocrisie

On ne sait jamais, peut-être que cela cachera leur rupture d'avec les citoyens qu'ils sont censés soutenir et diriger, leur incompétence et leur inconséquence, se disent-ils tout mousse et pampre...

Dieudonné est accusé d'être antisémite et d'inciter à la haine raciale. A sa décharge, rappelons que dés qu'en France l'on ose élever un embryon de toute petite critique de la politique israélienne, que se passe-t-il ? Aussitôt le « salaud » qui ose cela est soupçonné des pires vélléités de haine raciale, des pires avanies, et trainé dans la boue. Pour critiquer Israël il faut être absolument israélien ou juif, et encore. Ne parlons pas de ceux pour qui Israèl est seulement le poste avancé de l'Occident contre l'Islam qu'ils haïssent, en méconnaissant la complexité et surtout favorisant par leur sottise la montée des fanatiques.

Arrivés au bout de leur discours, si l'on garde le calme en face d'eux, d'elles, ils invoquent aussitôt la « Shoah » et l'antisémitisme subi depuis des siècles en Europe qui interdiraient toute discussion des décisions de colonisation des territoires palestiniens, en toute illégalité selon le droit international rappelons, ou des répliques souvent brutales de « Tsahal » contre le « Hamas » ou le « Hezbollah ». Si Dieudonné n'est plus vraiment drôle dans ses provocations, on trouve en face un autisme politique qui vaudra à n'en pas douter à l'auteur de ce blog d'être un de ses soutiens.

Si Dieudonné trouve des centaines de « disciples » sur Internet, souvent des gamins, parfois des gosses des « quartiers », commettant des « quenelles «  pour ce qu'ils imaginent être la postérité sur leur profil « facebook » ou Touitteure, reprenant ses arguments, y compris les plus rances, c'est aussi parce que les politiques ont perdu tout lien avec le peuple, en sont coupés depuis longtemps, et que c'est un moyen pour les plus précaires de faire entendre leur voir fût-ce par les pires des provocations, c'est aussi parce que ces gamins veulent se singulariser et donner de l'ampleur à leur « singularisation » par le Net.

politique, société, Dieudonné, quenelles, christianisme, sottise, hypocrisie
Il est presque trop tard pour rattraper cette rupture. Les précaires connaissent l'hypocrisie sans nom des nantis et des donneurs de leçons trop nourris, qui en plus de ne jamais se poser de questions sur leur avidité ont maintenant des prétentions moralisatrices et sociétales, des envies de poser aux penseurs, aux guides idéologiques et moraux beaucoup plus dogmatiques que les autres. Ils organisent régulièrement les lazzii et harcèlements divers contre tous ceux qui osent critiquer leur « bonne parole » qui consistent surtout en lieux communs vaguement humanitaristes qui ne mangent pas de pain.

Le petit doigt en l'air, ils interdisent aux précaires de manifester leur colère, les sermonnant sur le besoin selon eux de plus d'Union Européenne du fric, et les injurient, les traitant de franchouillards ou de beaufs pour couper court à tout débat, ou parlant de « petits blancs », de « fachos ».

Ils parlent aussi de « populisme » et de « poujadisme » ne voulant rien écouter. Selon eux, cela coupe court à toute critique tous comme le refrain de retour éventuel des « z-heures les plus sombres de notre histoire » (TM°) entonné dés que l'évangile des bourgeois « kipensent » est contredit. Leur moralisation contre les nazis en 1933 aurait donné on le pense d'étonnants résultats, les SA de Rhöm auraient certainement eu une peur bleue et n'aurait pas commis de « nuit de Cristal », les SS de Himmler auraient remisé au grenier leurs casquettes à tête de mort et leur imper en cuir noir. Et il n'y aurait jamais eu de « camps de la mort » !

Et il y a quand même cette chose très intéressante, il y a eu toutes ces icônes de la diversité pour exécuter des "quenelles" devant les caméras ou les appareils photo. Bien sûr, non, non, non ils ne savaient pas ce que ça voulait dire (on nous prend pour des cons, non ?). Les réactions de la gôche kipense à leur encontre est intéressante, tant que ces icônes se conduisent en "bons" sauvages, tout va bien, mais qu'ils montrent des envie d'indépendance et d'autonomie, et qu'ils se conduisent en être humains pitoyables comme les autres, ça ne va plus du tout.

Vous avez peur de l'antisémitisme ? Vous craignez son retour ? Sa montée en force ? C'est votre bêtise, votre aveuglement et vos prétentions de bourgeois positivistes qui n'ont guère changé depuis Guizot qui vont lui donner un succès fou.

Image du haut sur le site d'Europe 1.fr

Image du bas, blog de Maester, le papa de Soeur Marie-Thérèse des Batignolles

Ci-dessous deux documents incitant à une réflexion nécessaire


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son blog

Dossiers Paperblog

Magazine