Magazine Humeur

Mon expérience d'honnêteté radicale

Publié le 01 avril 2014 par Amaury Watremez @AmauryWat

 Aujourd'hui, Diogène m'eut reconnu comme un frère, ou un proche parent, l'un des siens (Diogène avait quand même du mal avec la promiscuité humaine), je ne peux pas m'empêcher d'être honnête, radicalement, dans mes propos du fait d'un « bêta-bloquant » prescrit par mon pharmacien contre le stress, médicament qui a cet effet secondaire inattendu, curieux mais amusant. Je pense que la plupart de nos politiques sont immunisés quant à eux.

Effet secondaire qui finalement me réjouit...

les-enfants-du-paradis-0100799920-10-06-vert.jpg

Moi qui ai déjà une réputation de « metteur de pieds dans le plats », d'emmerdeur, de caustique un brin sarcastique, voilà qui ne va pas arranger ma renommée parmi le troupeau des citoyens-consommateurs satisfaits, sociéto-libéraux, et libéraux-libertaires, des consciences concernées et compatissantes, « équitables » et « citoyennes » qui m'ont fait déjà bien mauvaise réputation.

Je fais une expérience involontaire, du moins au départ, de ce que l'on appelle « l'honnêteté radicale » consistant à ne jamais mentir et dire constamment ce que l'on pense vraiment, quitte pour certains à dire tout ce qui leur passe par la tête, ce qui n'est pas forcément souhaitable me dira-t-on, notre société deviendrait vite un peu plus insupportable. Elle l'est déjà dans des proportions importantes de par la sottise crasse et décomplexée affichée ne serait-ce que par les crétins décérébrés des émissions « téléréelles » et des « shows » « d'infotainement » sur les médias.

Je ne suis pas exactement dupe de la « victoire » de l'UMP dimanche, ils appliqueraient, revenus au gouvernement de ce pays, rigoureusement les mêmes mesures que le Péhesse, actuellement en charge, à savoir une politique libérale et monétariste dictée par les instances européennes qui n'ont rien à voir avec le rêve des États Unis d'Europe de Victor Hugo, instances qui n'existent que pour préserver les intérêts des puissants qui se fichent bien des nations et des peuples.

Cependant, que comme à Évreux, quelques équipes municipales de « bobos » un rien hypocrites, bourgeois aux prétentions kulturelles aussi kolossales que leur cervelle est minuscule, se soient fait éjecter la queue basse avec leur « clientèle » d'obligés est une petite compensation, toute petite, qui fait quand même du bien. Ils sont en effet tout aussi hypocrites que pouvaient l'être les anciennes dames patronnesses qui se souciaient de la pauvreté surtout pour se donner bonne conscience, leur souci des « communautés » (TM°) et de la « diversitude »(TM°) cachant mal leur profond égoïsme. Ce sont « leurs pauvres »...

Finalement, rien ne change.

Au moins les libéraux-libertaires ne s'en cachent pas, ils soutiennent frontalement une mondialisation devenue folle au vu et au su de tous, la marchandisation des biens, des corps et des âmes en public sans aucun scrupule. A peine s'attachent-ils à ce qui reste des « paravents » bourgeois concernant la morale, qui se limitent maintenant au fait de garder au moins quelques apparences sauves, et quelques symboles nationaux, pour la bonne bouche et le « décorum ».

Les sociéto-libéraux Péhesse sont beaucoup plus insupportables, car la plupart, qui sont issus de classes sociales favorisées voire très favorisées, semblent persuadés malgré tout qu'être privilégié matériellement, c'est juste un ressenti, et non une situation objective, et qu'énoncer parfois deux ou trois lieux communs vaguement libérés sur la drogue ou la sexualité, le fameux « Genre », fait de vous un être dégagé de toute contingence sociale.

Ils sont pour la plupart convaincus que cette situation, et ce ressenti, leur offrent un rôle de « guides » pour le bas peuple qui n'en demande pas tant et en a un peu marre au regard des résultats du deuxième tour des municipales des donneurs de leçons de morale sociétale qui ne se les appliquent surtout pas à eux-mêmes, surtout ce qui les obligerait à des devoirs envers les autres.

Comme tous les moralisateurs, et c'est ainsi qu'Allah est grand.

Photo : Arletty/Garance dans "les enfants du Paradis", incarnant "la vérité au fond du puits", prise ici


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son blog

Magazine