Magazine Humeur

Le smic ? mais c’est beaucoup trop… !

Publié le 05 avril 2014 par Observatoiredumensonge

LE SMIC ? MAIS C’EST BEAUCOUP TROP… !

C’était un cantonnier, heureux de travailler,
Il se levait le matin , son balai à la main
Et rêvait toute la nuit à l’entretien
Du quartier dont il était chargé

Il travaillait dur, avec énergie
Accomplissait sa tache méticuleusement
Percevant un salaire, très petit,
Dont il survivait très petitement

Les crottes, les papiers, les mégots
Les kleenex et chewing-gum
Rien n’échappait au vigilant factotum
Tout finissait dans le caniveau,
Avant que l’insatiable et avide égout
N’engloutisse goulument le tout

En guise de rémunération
Notre brave fonctionnaire
Percevait un salaire de misère
De la plus petite grille au plus bas échelon

C’est alors qu’un jour un technocrate,
Bien nourri, bien vêtu
Prit une décision, irresponsable
Catastrophique, comme de bien entendu.

Il eut la funeste idée
De se laisser divaguer
Sur des questions d’Economie
Pour réduire les déficits
Que lui même et toute sa clique
D’ergoteurs oligarchiques
Creusaient à qui mieux mieux
Gaspillant les impôts des besogneux
Menant grand train, faisant bonne chère
Vivant en Dieux sur Terre

Notre technocrate aux idées révolutionnaires
Qui vivait somptueusement
Aggravant le déficit budgétaire
Pour exercer ses talents
Décida que le cantonnier
Au smic, comme il se doit
Etait beaucoup trop surpayé
Et qu’il pourrait être remplacé
Par quatre bénéficiaires du RSA
Travaillant en temps partagé.

Érigeant un technocratique raisonnement
aussi lumineux qu’abscons
Il proposa au gouvernement
De remplacer le cantonnier
Par un chômeur indemnisé
Exposant ses arguments
Avec force et conviction
Au soutien de ses élucubrations

Il fit observer qu’en licenciant le cantonnier
Quatre emplois seraient créés
Sans coûter un seul denier
Ou peser sur le budget,
Autant d’économie pratiquée sur la misère
Dont les élites seraient bénéficiaires

Le cantonnier licencié,
Parvenu en fin de droit
Sera réduit au RSA
Et sera très heureux de retrouver son balai
Pour un salaire divisé par trois !

CQFD

Fier de sa trouvaille
Et de son ingéniosité,
Se voyant déjà félicité
Et décoré d’une médaille,
Pour sa géniale idée,
Notre despote éclairé
Vit réduit à néant
Son génial projet
Par un autre illuminé
Qui était encore plus con !

Cet autre parasite,
Grand prébendier de la république
Qui pillait les caisses
Vivant aux frais de la princesse
Soutint que les travaux d’intérêt public
Seraient encore plus économiques
Ça occuperait les détenus
Sans leur verser le moindre revenu.

Et savez-vous quoi ?
C’est cette idée qui fut retenue !
Alors ne cherchez plus
De cantonniers dans les rues
Ils ont tout aussi disparu
Que notre pouvoir d’achat


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Observatoiredumensonge 295077 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine