Magazine Humeur

592- Marche ou rêve…

Publié le 10 juin 2015 par Stiop

Ce fut récemment la Fête des Mères : avez-vous chouchouté vos mamans ?

Bientôt : la Fête des Pères. Patience…

Alors, peut-être avez vous été tenté d’offrir à l’un de vos parents un baptême d’hélicoptère, un tour en Porsche ou une thalassothérapie improvisée ?

Grâce à quoi ? Aux coffrets cadeau. Cette idée paraît tellement évidente aujourd’hui, que je me demande pourquoi elle n’a pas été inventée plus tôt.

Afin de proposer un service irréprochable, l’un des deux acteurs importants de ce marché, qui connaît une croissance à 2 chiffres, a décidé de tester les activités qu’ils proposent selon un mode aléatoire et ciblé.

En effet, une équipe de clients mystères valide la qualité de la  promesse contenue dans la « box », en testant les prestations et le service.

Un dur métier : sauter en parachute, gueuletonner, avoir rendez-vous chez l’esthéticienne. Certains sont payés pour faire tout cela, intéressant, non ? Et on postule où ?

Pour achever de vous convaincre de renoncer à votre métier actuel rébarbatif, et de rejoindre l’équipe des testeurs d’activités contenues dans les box, vous observerez que le métier en question porte une appellation tout à fait idyllique : « testeurs de rêves ». Rien à voir avec des publicités pour des matelas.

Alors moi, quand je serai grand, je postulerai pour un job de testeur de rêves. Je me contrefiche de ce savoir que je vais faire dans le cadre de ce métier, c’est l’intitulé de cette fonction que j’ai une folle envie de revendiquer auprès de mon entourage.

« _ Et vous faites quoi dans la vie ?

_ Éditeur de logiciel. Et vous ?

_ Moi ? Je suis « testeur de rêves ».

_ Ahhhhh… »

Un peu de poésie dans ce monde déshumanisé, à la fois la proie des geeks pessimistes et des moralisateurs tristement rationnels.

Quand je serai grand, ah, mince…, c’est fichu, je suis déjà grand, je ne fais pas machine arrière et je suis en train de briser mon rêve, S.O.S. testeurs de rêves…

Cliquer ici pour voir la vidéo.


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine