Magazine Humeur

620 – Les maux me manquent

Publié le 04 mai 2020 par Stiop

Les mots du quotidien sont le reflet de leur époque et même plutôt de leur période tant les événements se succèdent rapidement. C’est stupéfiant de constater à quelle vitesse nous nous approprions des termes désuets ou inconnus, sans s’étonner qu’ils fassent subitement partie de notre vocabulaire, et qu’ils disparaîtront, sans doute, avec le virus…

Ne serait-ce qu’il y a un an, les médias brassaient avec gourmandise du « référendum d’initiative citoyenne », remettaient le « rond-point » au centre du village et réhabilitaient le port d’un vêtement vintage : le « gilet », jaune de préférence. Si l’on remonte au début des années 2000, avec l’émergence du web, le champ sémantique de l’araignée – la toile – ou du monde aquatique – le surf / la navigation – ont durablement colonisé nos conversations.

Alors, que conservera-t-on de ce que l’on nous présente comme « le nouveau monde » dans lequel il est préconisé de nous « réinventer » ? Nous faisons désormais coexister le réseau social avec la « distanciation sociale » composée de « gestes barrière » et d’absence « d’embrassades » qui peuvent générer des « gouttelettes ». C’est joli une gouttelette, non ?

Et que dire du mot « confinement », la vraie star de 2020, et de son versant obscur : le « déconfinement » que même mon correcteur d’orthographe sur Word ne connaissait pas. D‘ailleurs, Word est un peu à l’image de nos gouvernants : ils savent à peu près comment confiner, en revanche, pour déconfiner, la réponse est-elle dans le dictionnaire ?

Au titre des sonorités délectables de cette crise sanitaire, il est inenvisageable de ne pas citer le « pangolin » ainsi que le terme qui monte jusqu’à nos oreilles et bientôt jusqu’à… notre nez : « l’écouvillon ». Pour conclure sur une note positive, je me félicite du fait que des brigades « d’anges-gardiens » sont appelées à nous protéger dans les semaines qui viennent, un mot tellement plus simple à articuler que le « Tocilizumab » ou la controversée « Hydroxychloroquine ». Mon ange…

Gouttelette


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine