Magazine Peinture

L’art en guerre – 2/4 La vie d’artiste – Billet n° 266

Publié le 08 juin 2020 par Masmoulin
L’art en guerre – 2/4 La vie d’artiste –  Billet n° 266L’art en guerre – 2/4 La vie d’artiste –  Billet n° 266

A partir de mai-juin 1940 et jusqu’en août 1944, le monde est en guerre et de nombreux pays sont impliqués. D’un coté il y a l’Axe mené par l’Allemagne et de l’autre les Alliés que l’Union soviétique rejoint après rupture du pacte Germano-soviétique en juin 1941. On estime que à 60 millions de personnes, civils et militaires ont perdu la vie au cours de ce conflit. Elles « n’étaient que » 19 millions lors de la guerre 14-18, c’est à dire beaucoup moins que la Grippe espagnole.

L’art en guerre – 2/4 La vie d’artiste –  Billet n° 266L’art en guerre – 2/4 La vie d’artiste –  Billet n° 266

Ces froides statistiques impliquent un lot de misère matérielle, de pénurie, de carence, de perte de liberté, d’exodes indescriptibles. Et aussi l’extermination des juifs dans les camps de concentration. Et aussi ce qui résistèrent par exemple le groupe de La Main à Plume. Certains furent fusillés ( cf le Maitron – Dictionnaire des victimes de 1940-1944.Tout le monde souffre de l’état de guerre. La presse, les écrivains, les artistes sont soumis à la censure rigoureuse de la Propaganda Staffel S’ils ne collaborent pas avec l’ennemi ils sont durement touchés.
Mais que faisaient les artistes pendant la guerre ?
Il y a peintres juifs qui pour la plupart ont été assassinés dans les camps de concentration . D’autres artistes, souvent étrangers vivants en France ont eux été privés de liberté et internés au :
Camp de Gurs : Lou Albert-Lazard, Adrienne Thomas, Leo Breuer, Kurt Löw , Karl Bodek , Horst Rosenthal, Karl Schwesig, Julius C. Turner , Erich Schmid, Sigismond Kolos-Vary, Max Lingner, Edith Auerbach, Max Sternbach ou au :
Camp des Milles : Hans Bellmer, Max Ernst, Ferdinand Springer et Wols, Félix Nussbaum, Otto Freundlich., Charlotte Salomon , Jacques Gotko, Jane Lévy,Horst Rosenthal, Boris Taslitzky, Oser Warszawski, et Roger Payen à la Prison de la Santé – Cf. Mémoire du camp des artistes.
Même incarcérés, les artistes ont continué à s’exprimer. Ils s’adaptent à la pénurie de matériaux. Ils utilisent la cire, la ficelle, la pierre, le papier d’emballage ou les journaux périmés.
D’autres ont été réfugiés clandestins à Marseille, Grasse, Sanary ou Dieulefit, comme par exemple Victor Brauner , Jean Arp et Sophie Taeuber-Arp , Sonia Delaunay, Raoul Hausmann, Alberto Magnelli, Frans Masereel, Anton Räderscheidt, Joseph Steib, France Hamelin , Pierre Soulages.
Certains artistes purent s’exiler aux Etats-Unis grâce à réseau de l’Emergency rescue comitee animé à Marseille par Varian Fry et Daniel Bénédite Ont notamment bénéficié de cette opération  Max ErnstAndré Breton, Marc Chagall,mais aussi Marcel Duchamp, Wifredo Lam, Jacqueline Lamba, André Masson, Roberto Matta. Fernand Léger, Chaim Lipchitz, Piet Mondrian, Amédée Ozenfant, Yves Tanguy, Ossip Zadkine, Kurt Seligmann.
Dans le milieu artistique sont présents , Matisse en retrait , Picasso résistant et classé judéo-bolchevique, Pierre Bonnard dans le Sud, Georges Rouault, et les aussi « 20 jeunes peintres de tradition française » titre d’une exposition de 1941 à laquelle participent Jean Bazaine, André Beaudin, Paul Berçot, Jean Bertholle, Francisco Bores, Lucien Coutaud, François Desnoyer, Léon Gischia, Charles Lapicque, Jean Lasne, Lucien Lautrec, Raymond Legueult, Jean Le Moal, Alfred Manessier, André Marchand, Édouard Pignon, Suzanne Roger, Gustave Singier, Pierre Tal Coat et Charles Walch, Maurice Estève . Il y beaucoup d’autres artistes moins connus qui ont créé pendant toute cette période tourmentée. Mais de 1939 à 1945 Paris reste une capitale artistique
Enfin, il faut bien parler de la visite officielle en Allemagne en 1941, à l’invitation de Josef Goebels, proposée par Arno Breker et organisée par Otto Abetz, . Ont fait partie de l’expédition André Derain = Henri Bouchard Paul Landowski , Maurice de Vlaminck, Kees van Dongen Othon Friesz = Roland Oudot = Raymond Legueult = Jean Janin = Charles Despiau = André Dunoyer de Segonzac. ,Louis-Aimé Lejeune et Paul Belmondo . Ce dernier est vice-président de la section des arts plastiques du groupe Collaboration. Quant à Maillol ll reçoit des commandes officielles.
Mais ils ne furent pas les seuls à ce compromettre, il y a eu les écrivains qui participent au « congrès de Weimar » organisé par Goebbels sur l’invitation de Gerhard Heller. Vont le voyage Marcel Jouhandeau, Abel Bonnard, Pierre Drieu la Rochelle, Brasillach, Fabre-Luce, Jacques Chardonne, Fraigneau, Fernandez. Sont aussi impliqués Paul Morand , Jean de la Varende, Georges Blond, Alphonse de Châteaubriant fondateur de La Gerbe dans lequel Jean Cocteau écrit
Si certains ont eu une attitude exemplaire comme Jean Gabin ,il y a eu des collabos, cjez les comédiens ou les acteurs : Fernandel, Raimu +, Danielle Darrieux ?, Michel Simon, Louis Jouvet ou dans le monde de la chanson, Edtih Piaf qui se rend à Berlin en 1943 accompagnée de Loulou Gasté, Raymond Souplex, Viviane Romance, Albert Préjean,
Et puis d‘autres ont une position ambigue et encore Sacha Guitry.sans oublier la couturière Coco Chanel, espionne à la solde de l’ Abwehr,
La galerie Jeanne Bucher est l’une des rares exceptions à présenter les oeuvres d’artistes « dégénérés, tel que Klee, Domela, Kandinsky, De Staël
Le billet suivant sera consacré à l’exposition l’Art en Guerre organisée au Musée d’art moderne de la Ville de Paris, en 2013


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazines