Magazine Humeur

626 – Le tour d’immonde

Publié le 27 juin 2020 par Stiop

C’était mieux avant ? Eh bien, non. C’est mieux en ce moment ? Pas davantage. Ce sera mieux demain. Probablement : non. Nous pouvons tous considérer ce que nous avons perdu depuis que le virus est entré dans notre quotidien, mais je vous mets au défi de déterminer ce que nous avons gagné.

Cet espèce d’entre-deux flouté, cet espace indéchiffrable qui se situe environ entre le monde d’avant et celui d’après, c’est pénible, c’est lancinant. Entre ceux qui ont la nostalgie de leur liberté perdue et ceux qui se languissent des progrès qui tardent à venir, il me semble que nous régressons.

Quels enseignements allons-nous tirer de cette crise sanitaire ? Par ailleurs, elle est loin d’être terminée cette funeste période, si l’on considère à quel point le virus progresse aux États-Unis, au Brésil, en Russie et dans tant d’autres zones de notre globe.  Pékin, allo quoi ? 21 millions de personnes sous surveillance.

Le virus fait le tour du monde sans prendre l’avion ; il n’y a plus d’avions : il est malin. Réjouissons-nous, notre époque nous a propulsé dans les livres d’Histoire, et nos arrière-arrière-arrière petits enfants commenteront dans une cinquantaine d’année cette étrange année 2020. On retourne en « arrière » effectivement.

Cela me fait de la peine de percevoir les rêves brisés de ceux qui croyaient tant aux lendemains merveilleux faits d’écologie, de fraternité, de générosité et de prévention de ce que nous avons de plus cher : nous-mêmes, les autres. Le monde d’après semble encore pire finalement, car il  va falloir cohabiter avec la menace de vivre avec Covid jusqu’à ce que l’on trouve un vaccin, pour considérer finalement que le virus a muté, et on y retourne…

Pendant ce temps, qu’est-ce que notre brillante civilisation va faire ? Après avoir dénombré le nombre de lits vacants dans les hôpitaux, le nombre de malades, le nombre de personnes en réanimation, etc, nous allons tôt ou tard être les spectateurs médusés du nombre de faillites d’entreprises, du nombre de demandeurs d’emploi et du nombre personnes déclassées.

En toute franchise, et même si le déconfinement fait un bien fou, êtes-vous transportés de joie en ce moment ? Avez-vous le sentiment de vous tourner vers l’avenir avec allégresse ? Le goût de la bière en terrasse, servie par un garçon portant un masque, est-il meilleur ?

Le gymnase fractionné en zones délimitées, les vestiaires et tribunes condamnés et les pratiques sportives entravées par des règles sanitaires, ça vous motive ? Les atermoiements des gouvernants face à une situation que personne ne maîtrise et pour laquelle les décisions, mêmes prises avec bon sens, se heurtent à une réalité qui nous dépasse : rassurés ?

Ni le monde d’avant, ni le monde d’après, ni le monde de maintenant. L’immonde.

earth-globe-with-protective-mask_74782-388


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine