Magazine Nouvelles

Emily Dickinson | [As imperceptibly as Grief]

Publié le 14 septembre 2020 par Angèle Paoli

[AS IMPERCEPTIBLY AS GRIEF] A s imperceptibly as Grief [EN IMPERCEPTIBLE CHAGRIN] E n imperceptible Chagrin Emily Dickinson, Revue
The summer lapsed away -
Too imperceptible at last
To seem like Perfidy -
A Quietness distilled
As Twilight long begun,
Or Nature spending with herself
Sequestered Afternoon -
L'Été s'est évanoui -
Trop imperceptible, à la fin,
Pour sembler Perfidie -
Une Tranquillité s'est distillée
Comme si commençait un long Demi-Jour, Traversées n° 82, " Traduire ", décembre 2016, pp. 17-18. Traduction de Zéno Bianu, avec la complicité d'Anne Walker.
Emily Dickinson  |  [As imperceptibly as Grief]
Ou si la Nature passait avec elle-même
Une après-midi cloîtrée -
Le Soir tombait plus tôt -
Le Matin scintillait en étranger -
Une Grâce courtoise, et pourtant tourmentée,
Comme un Invité en partance -
Et donc, sans une Aile
Ni l'aide d'une Quille
Notre Été s'est doucement échappé
Au cœur de la Beauté.
The Dusk drew earlier in -
The Morning foreign shone -
A courteous, yet harrowing Grace,
As Guest, that would be gone -
And thus, without a Wing,
Or service of a Keel
Our Summer made her light escape
Into the Beautiful.


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazines