Magazine Humeur

préparation de 33 jours -consécration à Marie de St Louis Grignion de Montfort-20éme jour-28 Avril

Publié le 17 mai 2022 par Crioult

Deuxième semaine (Jours 20 à 26)
Sujet de la semaine : Connaissance de la Sainte Vierge

Démarche : Actes d’amour, affections pieuses envers la Très Sainte Vierge, imitation de ses vertus ; en particulier son humilité profonde, sa foi vive, son obéissance aveugle, son oraison continuelle, sa mortification universelle, sa pureté divine, sa charité ardente, sa patience héroïque, sa douceur angélique et sa sagesse divine. « Ce sont, comme l’affirme Saint Louis De Montfort, les dix principales vertus de la Très Sainte Vierge ». Oraisons jaculatoire recommandées par St L.-M. de Montfort : Je me donne tout à vous ô Marie… je vous prends pour tout mon bien.

Nous devons nous unir à Jésus par Marie : c’est la caractéristique de notre dévotion; voilà pourquoi Montfort demande que cette seconde semaine soit employée à la connaissance de la Sainte Vierge.

Marie est notre Souveraine et notre Médiatrice, notre Mère et Maîtresse. Appliquons-nous donc à connaître les fonctions de cette royauté, de cette médiation et de cette maternité ainsi que les grandeurs et les prérogatives qui en sont le fondement et la conséquence.

Notre Mère est aussi un moule parfait qui doit nous former, afin que nous devenions conformes à Notre-Seigneur Jésus-Christ. Il nous faut prendre les dispositions, les intentions mêmes de ce moule divin. Nous ne le pourrons faire, sans étudier attentivement la vie intérieure de Marie, c’est-à-dire ses vertus, ses sentiments, ses actes, sa participation aux mystères du Christ et son union avec lui.

Prières quotidiennes : Litanies du Saint-Esprit, Ave Maris Stella, Litanies de la Sainte-Vierge, Oraison à Marie, un rosaire ou au moins un chapelet.

Jour 20

Évangile : Luc 2 :16-21, 45-52

Ils se hâtèrent d’y aller, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire. Après avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant. Et tous ceux qui entendirent s’étonnaient de ce que leur racontaient les bergers. Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, selon ce qui leur avait été annoncé. Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception. (Luc 2 :16-21)

Ne le trouvant pas, ils retournèrent à Jérusalem, en continuant à le chercher. C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents furent frappés d’étonnement, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme ton père et moi, nous avons souffert en te cherchant ! » Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements. Quant à Jésus, il grandissait en sagesse, en taille et en grâce, devant Dieu et devant les hommes. (Luc 2 :45-52)

Prières : Litanies du Saint-Esprit, Ave Maris Stella, Litanies de la Sainte Vierge, Oraison à Marie, un rosaire ou au moins un chapelet.

Litanies au Saint-Esprit

 
Don du Dieu Très-Haut, viens en nous
source de grâces, viens en nous.
Feu sacré, viens en nous.
Onction spirituelle, viens en nous.
Esprit de vérité, viens en nous.
Esprit de sagesse et d’intelligence, viens en nous.
Esprit de conseil et de force, viens en nous.
Esprit de science et de piété, viens en nous.
Esprit de crainte du Seigneur, viens en nous.
Esprit de grâce et de prière, viens en nous.
Esprit de componction et de confiance, viens en nous.
Esprit de douceur et d’humilité, viens en nous.
Esprit de paix et de patience, viens en nous.
Esprit de modestie et de pureté, viens en nous.
Esprit consolateur, viens en nous.
Esprit du Seigneur qui remplis l’univers, viens en nous.
Esprit d’infaillibilité qui dirige l’Église, viens en nous.
Esprit saint, exauce-nousAmen

Texte de l’hymne Ave Maris Stella en français

Salut, étoile de la mer,
Mère nourricière de Dieu.
Et toujours Vierge,
heureuse porte du ciel.

Recevant cet Ave
de la bouche de Gabriel,
affermissez-nous dans la paix,
par ce changement du nom d’Eve.

Rompez les liens des pécheurs,
rendez la lumière aux aveugles,
Éloignez de nous les maux,
obtenez-nous tous les biens.

Montrez-vous notre Mère :
qu’il accueille par vous nos prières
Celui qui, pour nous
voulu être votre fils.

Vierge sans égale,
douce entre toutes,
délivrés de nos fautes,
rendez-nous doux et chastes.

Accordez-nous une vie innocente,
rendez nos voies sûres
afin que voyant Jésus,
nous goûtions avec vous les joies éternelles.

Louange à Dieu le Père
gloire au Christ Roi,
et à l’Esprit-Saint :
honneur égal aux Trois.
Amen !

Litanies de la sainte Vierge

Seigneur, aie pitié de nous.
Christ, aie pitié de nous.
Seigneur aie pitié de nous.
Christ, écoute-nous.
Christ, exauce-nous.
Père céleste, qui es Dieu, aie pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde, qui es Dieu, aie pitié de nous.
Esprit Saint, qui es Dieu, aie pitié de nous.
Trinité sainte, qui es un seul Dieu, aie pitié de nous

Sainte Marie, prie pour nous.
Sainte Mère de Dieu
Sainte Vierge des vierges
Mère du Christ
Mère de la divine grâce
Mère très pure
Mère très chaste
Mère toujours vierge
Mère sans tache
Mère aimable
Mère admirable
Mère du Créateur
Mère du Sauveur
Vierge très prudente
Vierge vénérable
Vierge digne de louange
Vierge puissante, prie pour nous.
Vierge clémente
Vierge fidèle
Miroir de justice
Temple de la sagesse
Cause de notre joie
Demeure du Saint-Esprit
Vase honorable
Vase insigne de la dévotion
Rose mystique
Tour de David
Tour d’ivoire
Maison d’or
Arche d’alliance
Porte du ciel
Étoile du matin
Santé des infirmes
Refuge des pécheurs
Consolatrice des affligés
Secours des chrétiens
Reine des anges
Reine des Patriarches
Reine des Prophètes
Reine des Apôtres
Reine des Martyrs
Reine des Confesseurs
Reine de Vierges
Reine de tous les Saints
Reine conçue sans le péché originel
Reine du très saint Rosaire
Reine de la Paix

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, pardonne-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, exauce-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, aie pitié de nous, Seigneur.

Christ, écoute-nous.
Christ, exauce-nous.
Prie pour nous, sainte Mère de Dieu, afin que nous soyons rendus dignes des promesses de Jésus-Christ.

ORAISON A MARIE

(Tirée des oeuvres de Montfort)

68. Je vous salue, Marie, Fille bien-aimée du Père Eternel; je vous salue, Marie, Mère admirable du Fils; je vous salue, Marie, Epouse très fidèle du Saint-Esprit; je vous salue, Marie, ma chère Mère, mon aimable Maîtresse et ma puissante Souveraine, je vous salue, ma joie, ma gloire, mon coeur et mon âme ! Vous êtes toute à moi par miséricorde, et je suis tout à vous par justice. Et je ne le suis pas encore assez : je me donne à vous tout entier de nouveau, en qualité d'esclave éternel, sans rien réserver pour moi ni pour autre. Si vous voyez encore en moi quelque chose qui ne vous appartienne pas, je vous supplie de le prendre en ce moment, et de vous rendre la Maîtresse absolue de mon pouvoir; de détruire et déraciner et d'y anéantir tout ce qui déplait à Dieu, et d'y planter, d'y élever et d'y opérer tout ce qui vous plaira. Et que la lumière de votre foi dissipe les ténèbres de mon esprit; que votre humilité profonde prenne la place de mon orgueil; que votre contemplation sublime arrête les distractions de mon imagination vagabonde; que votre vue continuelle de Dieu remplisse ma mémoire de sa présence; que l'incendie de la charité de votre coeur dilate et embrase la tiédeur et la froideur du mien; que vos vertus prennent la place de mes péchés; que vos mérites soient mon ornement et mon supplément devant Dieu. Enfin, ma très chère et bien-aimée Mère, faites, s'il se peut, que je n'aie point d'autre esprit que le vôtre pour connaître Jésus-Christ et ses divines volontés; que je n'aie point d'autre âme que la vôtre pour louer et glorifier le Seigneur; que je n'aie point d'autre coeur que le vôtre pour aimer Dieu d'un amour pur et d'un amour ardent comme vous.

69. Je ne vous demande ni visions, ni révélations, ni goûts, ni plaisirs même spirituels. C'est à vous de voir clairement sans ténèbres; c'est à vous de goûter pleinement, sans amertume; c'est à vous de triompher glorieusement à la droite de votre Fils dans le ciel, sans aucune humiliation; c'est à vous de commander absolument aux anges et aux hommes et aux démons, sans résistance, et enfin de disposer, selon votre volonté, de tous les biens de Dieu, sans aucune réserve. Voilà, divine Marie, la très bonne part que le Seigneur vous a donnée et qui ne vous sera jamais ôtée; et ce qui me donne une grande joie. Pour ma part, ici-bas, je n'en veux point d'autre que celle que vous avez eue, savoir : de croire purement, sans rien goûter ni voir; de souffrir joyeusement, sans consolation des créatures; de mourir continuellement à moi-même sans relâche; et de travailler fortement jusqu'à la mort, pour vous, sans aucun intérêt, comme le plus vil de vos esclaves. La seule grâce que je vous demande, par pure miséricorde, c'est que, tous les jours et moments de ma vie, je dise trois fois Amen: Ainsi soit-il, à tout ce que vous avez fait sur la terre, lorsque vous y viviez; Ainsi soit-il, à tout de que vous faites à présent dans le ciel; Ainsi soit- il, à tout ce que vous faites en mon âme, afin qu'il n'y ait que vous à glorifier pleinement Jésus en moi pendant le temps et l'éternité. Ainsi soit-il.


Partager via Gmail
Yahoo!
Google Bookmarks



Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine