Magazine Humeur

Abdallah al-Senoussi, le poker menteur international et l’arrogance française.

Publié le 18 mars 2012 par Menye Alain
Abdallah al-Senoussi

Abdallah al-Senoussi

Il n’y a que les pays africains qui acceptent le diktat insipide des instances dites internationales, mises sur pied pour poursuivre l’esclavage. Le colonel Abdallah al-Senoussi, beau-frère du frère guide Mouammar Kadhafi, et ex dignitaire libyen, recherché par la Cour pénale internationale (CPI), a été arrêté dans la nuit de vendredi à samedi à l’aéroport de Nouakchott en Mauritanie. En provenance du Maroc, il portait sur lui un passeport malien semble-t-il. La Libye et la France demandent son extradition. 

On saura si la Mauritanie est un pays indépendant, dans la mesure où, d’un côté, il n’a pas ratifié le traité de Rome et par conséquent n’a pas l’obligation de livrer al-Senoussi à la CPI; et de l’autre, d’accepter les doléances des renégats libyens et de la France. Cette dernière, qui met en avant le dossier du crash du désert du Ténéré au Niger, veut le beurre, l’argent du beurre et la crémière. Dans un communiqué, l’Elysée stipule:

“Abdallah Senoussi fait en effet l’objet d’un mandat d’arrêt international à la suite de sa condamnation par contumace à la réclusion criminelle à perpétuité dans l’affaire de l’attentat terroriste du 19 septembre 1989 contre le vol UTA 772 qui a coûté la vie à 170 personnes, dont 54 Français”.

Une vaste escroquerie en l’espèce car, le 13 septembre 2003, malgré le fait que l’implication de la Libye est discutable dans ce crash décliné en attentat, il y avait eu un accord. Seif al-Islam, le fils du frère guide Mouammar Kadhafi, alors président de la fondation de bienfaisance Kadhafi, avait révélé la teneur de l’accord entre la Libye et la France. L’accord signé avec la France prévoyait l’abandon de toutes les procédures intentées contre la Libye et ses citoyens (6 citoyens libyens avaient été condamnés par contumace par la justice française pour le crash du DC10 d’UTA) et l’indemnisation à hauteur de 1 millions de dollars par famille. Renverser la table est simplement hypocrite et malsain. Une preuve supplémentaire que ces gens ne respectent rien, d’autant plus qu’il y a une élection à venir. Bien sûr, aucun média ne va rappeler cet épisode. Aucun. 

Renvoyer cet homme en Libye est aussi criminel dans la mesure où, tout le monde sait ce qui se passe sur place. Pire, avec le sang nègre qui coule dans ses veines, mélangé avec celui de la tribu des  kadhafa, on sait le sort qui lui sera réservé avec les fausses accusations à son encontre. Bien sûr, ce n’est pas un saint, et les autres, non plus. 


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine