Magazine Humeur

Libye – Les nouveaux pauvres “sans-abris” dont on ne donne aucune explication

Publié le 07 avril 2012 par Menye Alain
Libye – Les nouveaux pauvres “sans-abris” dont on ne donne aucune explication

Kadhafi le panafricain

Avant la guerre en Libye et les accusations scélérates contre le régime du frère guide Mouammar Kadhafi, il y avait un peuple fier. En Jamahariya arabe libyenne, le peuple mangeait à sa fin, ne manquait de rien et puis, l’ennemi entra pour créer le chaos. On entendait que le bruit et la fureur. Mais, aujourd’hui, après l’assassinat morbide du frère guide, ceux qui étaient sensés apporter la soi disant paix et la liberté passent leur temps à sécuriser les zones où ils exploitent les ressources gazières et pétrolières en Libye. Et le peuple dans tout ça ?

Aujourd’hui donc, les seules nouvelles en provenance de Libye ne concernent que des heurts entre milices, entre Libyens. Ils s’entretuent alors que les Occidentaux, eux, se servent à satiété sans aucun partage. Une nouvelle classe de libyens est née après ce conflit sanglant, ce sont les sans abris. Dit en passant, sous Kadhafi, chaque Libyen avait droit au logement. C’était une obligation et le Gouvernement y participait. Hélas, cette catégorie, à défaut d’avoir un logement aujourd’hui, squatte, qui, dans les maisons laissées vides, qui, dans les anciennes bâtisses de l’ancien régime inexploitées, qui, à Bab Azizia l’ancien palais du frère guide, dont les médias font les choux gras.

Alors que les vrais nouvelles qui viennent de Libye concernent ces morts par centaine à travers le pays, de Sheba à Tawargha en passant par Ragdalein et Zwara etc, la presse « mainstream » parle des squatteurs qui ont “enfin le courage” d’aller à Bab Azizia. Au lieu de parler de la précarité et de la quasi guerre civile provoquée par la France qui conduit à cet état de fait, on s’amuse à re-brocarder un mort, ad vitam aeternam, en l’occurrence Mouammar Kadhafi le « tyran », qui faisait peur, sans toutefois indiquer que sous son règne, les sans-abris n’existaient pas.

Bientôt, puisqu’ils refusent de se déjuger, ils accuseront le frère guide d’être à l’origine de ces nouveaux pauvres dont on ne donne aucune explication sur les causes exactes de leur déchéance. Normal, ainsi va le monde du mensonge, du cynisme et de la propagande. Ils ont détruit la Libye à cause de leurs bas instincts, et ne s’arrêteront jamais, tant que, au sein des peuples qu’ils exploitent, subsisteront des traîtres…


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine