Magazine Journal intime

Mini séjour en montagne

Publié le 24 avril 2012 par Mabo @mabomanji
Durant la première semaine des vacances et après avoir passé un week-end très familial, je suis allée me perdre en montagne à Vernet-les-Bains dans la maison de ma grand-mère, histoire de prendre l'air et me refaire une petite forme après deux semaines passées la tête dans le pâté. Le temps n'était pas vraiment de mon côté et je me suis carapatée plus vite que prévu à cause du froid.
Première balade : Pic de l'Alzina (1009m), col de Llavent et retour par le chemin des cascades.
Balade découverte avec Cat la dernière fois qu'on était venues ensemble et finalement c'est un bon compromis entre une montée qui tue et une descente super sympa avec cabane de berger en pierres et sous-bois de légende arthurienne. Le retour peut se faire par les petites rues du village histoire de visiter mais en descente donc beaucoup plus tranquillement.
Mini séjour en montagne Mini séjour en montagne 
Mini séjour en montagne
Le soir le Canigou enneigé se confondait avec le ciel nuageux :
Mini séjour en montagne
Deuxième balade : La citerne de Vauban
Jour pluvieux, mais balade tranquille pour récupérer mes muscles traumatisés de la balade de la veille. Chemin des crêtes vers le bas de la vallée en direction de Villefranche de Conflent. On passe par une église à moitié retapée et devant un dolmen. L'église a été reconstruite assez récemment, mais juste ce qu'il faut pour avoir une idée de sa forme et du style qu'elle avait sans pour autant qu'elle soit finie, c'est un vestige soigné. Le dolmen est là depuis bien plus longtemps je le connais depuis que je suis toute petite. Ensuite la montée vers la citerne se fait par des lacets larges sur la piste coupe-feu. On arrive sur une hauteur avec une vue très éloignée d'ensemble de toute la vallée menant à Vernet-les-bains.
Tour à signaux  détruite  par Vauban après 1659. Reste le soubassement, les
vestiges de la chemise annulaire et du fossé ainsi que la citerne d’où son appellation
erronée de Citerne Vauban (Source « Les Tours à Signaux » de Marie-Hélène 
SOLERE)
Temps typique de l'Ecosse ! Le bruit de la pluie sur la capuche reste l'un des plus beau au monde.
Mini séjour en montagneMini séjour en montagne
Troisième balade : Le pic de la Pena (1062m) par le chemin des crêtes.
Même départ que la balade précédente mais au lieu d'aller vers le dolmen en va dans l'autre sens vers la grande antenne relais. On passe le col de Sahorre où la route passe et c'est une succession de végétations différentes. On sort petit à petit de l'aspect méditerranéen, sec, caillouteux et on passe sur un versant boisé, le sol tapissé de feuilles. J'y ai entendu quelques pas de sanglier et vu beaucoup d'empreinte de leurs pas. Leur passage n'est pas discret, ils foutent en gros le bordel par où ils passent. Puis l'attaque de la montée vers le pic et les arbres qui disparaissent petit à petit, les rocs affleurent de plus en plus. Là-haut une superbe vue sur les vallées, les sommets encore plus hauts grâce au beau temps, et plein de vent dans ta face alors qu'il y a un à pic pas loin, de quoi avoir l'impression d'être un aventurier.
Mini séjour en montagneMini séjour en montagneMini séjour en montagneMini séjour en montagneMini séjour en montagne
Lecture
L'un des buts de ce séjour était aussi de beaucoup bouquiner, de prendre le temps de me poser dans un canapé et dévorer des pages.
Mini séjour en montagne 
Dès le premier jour après le voyage pour arriver à Vernet, j'ai fini Le chien des Baskerville de Sir Arthur Conan Doyle dans mon cycle de lecture de tout le canon de Sherlock, tous les livres à la base du mythe. Je l'avais lu étant jeune, l'édition en est la preuve, et j'ai redécouvert ce roman qui englobe toutes les caractéristiques d'une formidable enquête de Sherlock Holmes, mais aussi beaucoup de maîtrise d'une certaine menace sur la lande, de quelques instants très intenses qui m'ont gardée en haleine. Le dénouement est fascinant, marquant visuellement.
Mini séjour en montagneUn des livres écossais recommandé dans le Lonely Planet dont j'avais fait la liste à l'époque de notre voyage en Ecosse. Sunset Song de Lewis Grassic Gibbon, premier d'une trilogie. Je l'ai dévoré tout simplement. Le style est simple, la vie défile très vite sous la plume de l'auteur. Il y a toute une galerie de personnages rassemblés dans ce hameau dont on suit la vie après avoir eu une introduction sur le passé de la terre et une description par le menu de chacun d'eux. Ensuite heureusement l'histoire s'attache à une famille particulière et surtout à une femme particulière qui traverse sa vie avec des décisions difficiles à prendre pour une femme au début du 20ème siècle, dans une campagne paumée en Ecosse avec un père très autoritaire. Sa destinée est fascinante mais ce qui marque le plus c'est la façon dont l'auteur arrive à capter des moments intimes, des sensations par rapport au changement des corps, cet attachement physique à la terre, ces impressions sur lesquelles on n'arrive pas à mettre de mots, ces doutes et tout transparait sur les pages et on comprend vraiment physiquement ce que ressentent les personnages.
K7 Vidéos
L'une des autres activités privilégiées dans une vieille maison est de regarder l'une des 200 vidéos récupérées in extremis lors d'un vidage d'une vieille batisse. Et toutes ces cassettes contiennent des films enregistrés à la télé par quelqu'un qui avait canal+ et enregistrait tout et n'importe quoi. Autant des classiques que des vieux téléfilms fantastiques pourris, un régal pour moi qui aime le n'importe quoi kitch parfois.
Mini séjour en montagne
Lors de ce séjour j'ai regardé le dégoutant Hellraiser qui malgré une affreuse musique et pas mal de clichés des années 80 dont les acteurs, a un sujet de huis clos pas banal d'homme enfermé dans le grenier et qui exige des meurtres pour se recomposer. Cette partie là est bien pesante, l'emprise de l'homme révèle le côté sombre et prêt à tout de la femme.
J'ai commencé mon repas pile au début du film, je l'ai un peu regretté vu la débauche de blob et gels de toutes les couleurs assez cracra.
Mini séjour en montagne
Le deuxième, Résurrection, est un curieux objet classé en fantastique mais penche vraiment juste du côté de l'interrogation sur la foi et comment gérer des pouvoirs qu'on n'a pas demandé. Trop de mysticisme et de choses attentues dans ce coin paumé d'amérique. Par contre le perso principal est intéressant, une femme très désintéressée et honnête, mais pas bête pour autant. La fin fait cliché mais le chemin parcouru tout au long du film est suffisant pour contenter malgré tout.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :