Magazine Humeur

Libye: Le CNT peut-il donner des preuves de vie de Al-Mahmoudi Al-Baghdadi ?

Publié le 02 juillet 2012 par Menye Alain
Al-Baghdadi Al-Mahmoudi

Al-Baghdadi Al-Mahmoudi

Alors qu’ils nous disent urbi et orbi que les renégats du  CNT organisent samedi prochain, 7 juillet, des élections libres, nous voulons connaître le sort réservé à l’ancien premier ministre du frère Guide Mouammar Kadhafi, Al-Mahmoudi Al-Baghdadi, envoyé à la mort par le Gouvernement tunisien. La soi disant “communauté internationale” et ses sous-fifres des médias occidentaux nous servent sur un plateau d’argent une hypothétique démocratie. Mais, quand la démocratie est prise en otage par des éditocrates, des politiques mafieux et des hommes armés, peut-on vraiment parler de démocratie ?

Mais de qui se moquent ces gens ? Peuvent-ils d’abord demander à ces assassins de donner des preuves de vie de Al-Mahmoudi Al-Baghdadi ? Ils nous rabâchent les oreilles avec ces élections où, à Benghazi, 300 hommes armés réclamant plus d’autonomie pour l’est de la Libye ont fait irruption hier, dimanche, dans les locaux de la commission électorale à Benghazi. Ils ont saccagé et incendié du matériel de vote. Vote libre mon oeil ! Ces gens se sentent lésés et voudraient que la  Cyrénaïque ait autant de représentants que la Tripolitaine -pourtant plus peuplée-, dans la future Constituante. Ils doivent apprendre que la démocratie c’est la “dictature” du grand nombre. C’est la majorité détermine une démocratie. 

Ce scrutin, près d’un an après le coup d’état contre Mouammar Kadhafi et son assassinat macabre, qui permet ce qui se passe aujourd’hui au nord Mali-merci Sarkozy!-, devrait permettre l’élection des 200 membres de l’Assemblée qui sera chargée de rédiger la nouvelle Constitution du pays. On va bien rigoler. Dans le même temps, aujourd’hui, est arrivé en Libye le président de la Cour pénale internationale (CPI), le juge sud-coréen Sang-Hyun Song. Il espère récupérer ses employés (4) qui ont été faits prisonniers à Zenten. Le gouvernement des félons libyens conteste par ailleurs officiellement la compétence de la CPI pour juger le fils du défunt leader libyen. Il rêve de l’assassiner bien sûr, sachant qu’il bénéficie d’une impunité jamais égalée.

Alors qu’il est annoncé mort, autopsie ayant été réalisée par un médecin français semble-t-il, pourquoi le CNT garde le silence sur ce nouvel assassinat ? Pourquoi les médias “mainstream” ne disent mot, restant dans ce silence assourdissant ? Mais où est donc passé Al-Mahmoudi Al-Baghdadi ?

Pauvre Libye !

BENGHAZI, HIER.


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine