Magazine Humeur

Libye (Procès) : Saif al-Islam Kadhafi risque la peine de mort par pendaison

Publié le 23 août 2012 par Menye Alain
Saif Al-Islam Kadhafi

Saif Al-Islam Kadhafi

Selon le journal britannique The Telegraph, le fils du frère guide Mouammar Kadhafi sera probablement jugé le mois prochain, et risque la pendaison, s’il était reconnu coupable. Hélas, c’est la démocratie de l’OTAN où, on exclut ceux qui ont des secrets contre l’Occident, en les tuant, sans réels motifs.  Selon les miliciens indépendants de Zintan qui refusaient de le livrer à Tripoli sous le CNT, de peur qu’il ne s’échappe car, selon eux, il y a encore beaucoup de partisans de l’ancien régime sur place, les autorités judiciaires ont réclamé qu’il soit jugé le mois prochain. En réalité, que reproche-t-on à Saif, si ce n’est de porter le nom Kadhafi ?

Pour les meurtriers installés par la force à Tripoli, il est accusé d’avoir exhorté ses partisans à tuer les « révolutionnaires ». Une belle blague quand on sait réellement ce qui s’est passé sur le terrain, une nouvelle voltige mensongère qui relève d’un cynisme sans fin. Avec la belle justice des vainqueurs, sans la moindre preuve ni enquête, voilà qu’un homme risque la mort par pendaison et les défenseurs des droits de l’homme font preuve d’une couardise insupportable. Ils sont aptes à défendre sans vergogne des dégénérées comme les Pussy Riot, à coup de pétitions et de cris d’orfraie.

Mais, pour Saif al-Islam, entre candeur et lâcheté, indignations sélectives et surtout malhonnêteté intellectuelle, les voici qui se murent dans un silence abscons. Rien, dans nos journaux, alors que l’information du procès été révélé  par un fonctionnaire du bureau du procureur-général, Taha Naser Bara Bref, ils sont tous d’accord avec ce procès stalinien, à partir du moment où ça se passe en Afrique. La CPI est même rabrouée, sans que personne ne trouve à redire. Or, dans le même temps, ce machin détient un ancien chef d’Etat africain, en l’occurrence l’ex président ivoirien Laurent Gbagbo…

Le procureur libyen, fier de son coup morbide,  a clairement indiqué que la CPI ne jouera aucun rôle dans le procès. C’est quand d’une cruauté sans nom. Ils se sont vengés du père, ont voulu faire qu’il disparaisse à jamais dans la mémoire collective en ne lui accordant pas de sépulture et maintenant, comme si ça ne suffisait pas, sans vergogne ils s’attaquent au fils. Mais, comme le dit le vieux dicton, les plus fous ne sont pas ceux qu’on croit. Quand on sait que cette guerre de prédation a été mise en place pour assassiner Mouammar Kadhafi, simplement parce qu’il luttait pour une Afrique digne, on comprend le manque d’intérêt des occidentaux, minés par le racisme et la jalousie de voir une Afrique altière. 

L’arnaque ? Le procès durera 6 mois, sans témoin. Cherchez l’erreur !


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine