Magazine Humeur

Suicide de Chantal Sébire : et après ?

Publié le 27 mars 2008 par Maldoror

Donc, Chantal Sébire a absorbé des barbituriques, s'il faut en croire les sites d'information en ligne que je consulte.

Bien. Enfin, bien, je ne sais pas. Disons : Soit.

Et après ? Chantal Sébire s'est suicidée. Elle a mis fin à ses jours, à ses douleurs, après avoir lancé son combat courageux pour faire avancer le débat sur l'euthanasie en France.

Ce n'est pas le suicide de Chantal Sébire qu'il faut garder en mémoire, c'est sa demande, aujourd'hui rejetée par la justice française, de pouvoir bénéficier d'une euthanasie active.

Ce serait digne de la part des parlementaires, lorsque ces messieurs seront décidés à faire une proposition de loi relative à l'euthanasie active en France, de citer au moins les noms de Vincent Humbert et de Chantal Sébire dans le texte de la loi.

Deux figures emblématiques et médiatiques, parmi tant d'autres anonymes.

Merci, Mesdames Sébire et Humbert. Il faut croire que dans ce pays, les femmes sont plus courageuses et plus civilisées que les hommes.

A ce propos, je n'ai pas souvenir d'avoir entendu Madame Ségolène Royal s'exprimer sur ce sujet. C'est dommage, j'aurais bien aimé connaître son opinion. Nous avons eu, en creux, celle de Monsieur Nicolas Sarkozy, mais soyons honnêtes : c'est au parlement de proposer les lois, et pour une fois qu'il laisse les parlementaires faire leur travail, on ne va tout de même pas le lui reprocher.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Maldoror 2485 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine