Magazine Humeur

GREENPEACE & SYRIE. Le niet de Moscou à Paris: Jean-Marc Ayraul rentre bredouille.

Publié le 02 novembre 2013 par Menye Alain
Ayrault & Medvedev

Ayrault & Medvedev

MOSCOU, Russie – C’est un non catégorique. Un non ferme. NIET. Les échanges ont été fermes entre le premier ministre français Jean-Marc Ayrault et son homologue russe Dmitri Medvedev, vendredi, au sujet de l’arrestation des militants écologistes retenus par Moscou.A-t-on le droit de violer l’espace maritime d’un pays ? Telle est la question. C’est non. 

À son arrivée à Moscou pour la 18e session du séminaire intergouvernemental franco-russe, confiant, et un peu arrogant sur les bords, Jean-Marc Ayrault avait donné le ton sur la question des droits de l’homme. Tiens donc. L’ «amitié» entre les deux pays «autorise aussi la franchise», avait assuré le premier ministre jeudi aux étudiants du collège universitaire français de Moscou. Il s’adressait effectivement aux russes.

Plus tard, il affirmait: «Et c’est avec franchise que nous évoquons, ensemble et dans le respect mutuel, nos différences, comme c’est le cas sur la Syrie et sur la portée universelle des droits de l’homme», sans citer un dossier très sensible, celui de 30 militants de Greenpeace, parmi lesquels le Français Francesco Pisanu, interpellés et placés en détention provisoire suite à une opération menée sur une plateforme Gazprom en Arctique. À ce stade, ces militants risquent jusqu’à 15 ans de prison.

Sincèrement, en France, que fait-on des ces militants que nous arrêtons dans nos centrales nucléaires ? Nous les arrêtons…A chaque pays ses spécificités…Ayraul avait demandé un geste humanitaire aux Russes. Ces derniers lui ont dit….NIET…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine