Magazine Humeur

FRANCAFRIQUE. Abdallah Mansour: le Niger, caniche de la France et la Libye, pour des dollars

Publié le 17 février 2014 par Menye Alain
Abdallah Mansour

Abdallah Mansour

Le Gouvernement  de Mahamadou Issoufou, a extradé l’ex dignitaire libyen Abdallah Mansour vers la Libye, mais dans des circonstances frauduleuses, avec en prime, la promesse d’un gros chèque de 500 millions de dollars versés par la Libye dont la France s’est portée garante. La vraie question est de savoir si cet argent profitera aux Nigériens ou au Gouvernement corrompu de  Mahamadou Issoufou voire son parti, le parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS), dont le président est Mohamed Bazoum, son ministre des Affaires étrangères ?

Mahamadou Issoufou

Mahamadou Issoufou

Abdallah Mansour, selon les Nigériens, a été extradé vers Tripoli, après avoir été arrêté et interrogé par la gendarmerie dans le cadre d’une enquête sur un possible complot contre le gouvernement de Tripoli. Le gouvernement de Niamey a donc livré un homme aux loups, dans un pays où règne une terreur sans foi ni loi, au motif qu’il menait « des activités subversives » depuis le Niger contre le nouveau gouvernement de Tripoli. Rien que ça. Qui peut croire à cette fable urbaine quand on connaît, un tant soi peu, le manque de sérieux d’une telle affirmation ?

>>>Rejoignez-nous sur Facebook 

Mohamed Bazoum

Mohamed Bazoum

Et pourtant, le pot aux roses est découvert quand on parcours de plus près le dossier frauduleux concocté par les nouveaux chantres de la françafrique qui dirigent le Niger. En effet, les autorités du Niger avaient donné à Abdallah Mansour, 48 heures pour quitter le pays, pour finalement l’arrêter au bout de… 24 heures. Cherchez l’erreur ! Mansour a donc été livré, parce qu’il ne représentait aucun intérêt pour le Niger, contrairement à Saadi Kadhafi. De ce fait, le gouvernement de Niamey a jusqu’à présent rejeté toutes les demandes d’extradition de Saadi Kadhafi. Comme nous vous révélions, ce dernier  a convolé en seconde noce avec une  Touareg, et est désormais sous la protection de ces derniers.

Dans son communiqué tiré par les cheveux, Niamey annonce que Mansour "avait violé les engagements qu’il avait pris" et n’avait "pas respecté les conditions de son asile". Une forfaiture parmi tant d’autres, au moment où des négociations entre le Niger et la multinationale française AREVA bat son plein. Nous ne serons pas surpris que le Niger en pâtisse encore, comme depuis plus de 40 ans, simplement parce que les dirigeants auront empochés les dividendes et laissé le peuple croupir encore dans la pauvreté avec AREVA qui pille, pollue et détruit le Niger, sans contrepartie…Quand René Dumont écrivait L’Afrique noire est mal partie en 1962, il pensait sans doute à ces Françafricains corrompus et incapables de penser au devenir de leur peuple et de l’Afrique…


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine