Magazine Humeur

REAL POLITIK. La Haye: mission impossible pour le président américain Barack Obama

Publié le 24 mars 2014 par Menye Alain
Hollande, Obama, Merkel et Cameron

Hollande, Obama, Merkel et Cameron

LA HAYE, Pays-Bas – D’un sommet nucléaire on est passé à un sommet ukrainien. Néanmoins, la présence de Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, qui participe au sommet sur la sécurité nucléaire, sera décisive sur le plan diplomatique. Les dirigeants des sept pays les plus industrialisés – États-Unis, Canada, Royaume-Uni France, Allemagne, Italie et Japon- se réunissent ce lundi 24 mars au soir à la résidence du Premier ministre néerlandais Mark Rutte pour accorder leurs violons et parler d’une seule voix de la crise ukrainienne. Une hérésie…

En effet, lors de ce sommet à La Haye, le président américain Barack Obama voudra convaincre le président français de renoncer à des contrats de défense énormes avec la Russie, la chancelière allemande de compromettre les fournitures de gaz naturel, et les Britanniques d’accepter de perdre, potentiellement, des centaines de milliards de livres que les Russes ont apporté à la ville de Londres, à la City.

L’idéologie ne nourrit personne. Obama semble prendre ses rêves pour des réalités. La France, après la camouflet du premier tour des Municipales n’osera pas lâcher le marché russe quitte à permettre la montée exponentielle du chômage. A moins que, les chantiers navals de Saint Nazaire ne soient abandonnés et le premier ministre Jean-Marc Ayrault remercié. Quant aux Anglais, il est improbable qu’ils acceptent le diktat américain. Que dire de l’Allemagne ? Tous ces pays ont plus à perdre qu’à gagner. Mis, vont-ils se tirer une balle dans les pieds et faire la volonté de l’antéchrist Obama au détriment de leur peuple ? Nous verrons…


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine