Magazine Humeur

Vertige

Publié le 07 juillet 2015 par Observatoiredumensonge

Ici à l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier.

Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

Capture d’écran 2015-03-05 à 09.39.30

   Vertige  

Par Maxime Tandonnet

Aujourd’hui, ce 2 juillet, nous avons assisté à une mobilisation générale de la France dite d’en haut, politique – de l’extrême gauche à l’extrême droite incluses – médiatique, intellectuelle.
Pour quelle grande cause?
Dénoncer le massacre de 160 soldats égyptiens par l’Etat islamique? Ou les destructions sauvages et barbares, aujourd’hui même de l’un des vestiges de l’antiquité à Palmyre? Ou encore la tuerie de 180 personnes commise par Boko Haram au Nigéria? Exprimer une compassion pour les enfants atrocement martyrisés au Sud Soudan? Pour les chrétiens et les yazédis persécutés, les centaines de femmes vendues comme esclaves sexuelles? Lancer un appel en faveur de la paix mondiale dans un contexte de chaos généralisé?
Non, nous avons assisté à une levée en masse des élites françaises de tous bords, y compris les extrêmes, dans un grand élan unanimiste, pour sauver une émission de télévision, les Guignols de l’info de Canal+.
La France dite d’en haut, dans un monde qui n’est que bruit et fureur, se dresse comme un seul homme, un dénommé Narcisse, en faveur de son reflet grimaçant.

Personnellement, je le dis sans ambages, je n’apprécie pas particulièrement cette émission qui ne me fait pas rire.
L’humour méchant, d’où qu’il vienne, où qu’il frappe, ne m’amuse jamais.
Je me souviens des ministres du gouvernement Fillon, entre 2008 et 2012, caricaturés tous les soirs, tous les soirs, en uniforme nazi, portant des brassards avec la croix gammée.
Tellement facile, les insultes aussi ignobles à l’abri d’une marionnette…
C’est mon droit, je crois, de ne pas rire de ce que je ne trouve pas drôle…

Des émissions de télévision, supposées rigolotes ou sérieuses, il en naît et il en meurt tous les jours selon un cycle qui correspond à l’intérêt du public. Pour quelles raisons celle-ci, depuis un quart de siècle, se verrait sacralisée, éternisée, érigée en vache sacrée de la France d’en haut?
Personnellement, j’aimais le bébête show, plus fin et moins teigneux, et il a bien disparu un jour.
J’ai essayé de comprendre cette religiosité autour des Guignols, dans une tribune pour le Figaro Vox.
Ce qu’il en ressort n’est pas beau à voir pour les élites françaises notamment politiques et médiatiques: instinct grégaire, lâcheté universelle, terreur du qu’en dira-t-on, conformisme poussé à son paroxysme, obsession de se raccrocher au vent du jour…

Tiens, un étrange vertige me gagne, j’ai presque honte (peur) de ma solitude, d’être apparemment la seule voix discordante dans ce prodigieux élan de consensus médiatique.
Mais j’ai fait une jolie trouvaille lors d’une lecture récente: « La bêtise humaine actuellement m’écrase si fort que je me fais l’effet d’une mouche ayant sur le dos l’Himalaya. » (La République des ducs, Daniel Halévy, Grasset 1937).

Maxime Tandonnet

  
Maxime Tandonnet

    Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur ***

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

BONUS :

Quand l’Egypte tombera…

C’est étrange, on a parfois le sentiment que notre société politico-médiatique vit enfermée dans sa bulle, étrangère aux grands évènements de la planète.

L’Egypte fait l’objet d’une offensive sanglante de l’Etat islamique.
120 soldats égyptiens ont été tués dans le Sinaï et ce pays, d’une extrême misère, constitue une poudrière.
Ce sont des faits gigantesques, qui devraient faire la une de toute la presse, des radios et de la télévision.
C’est un immense pays de 100 millions d’habitants, phare de la civilisation, pendant 3000 ans, au coeur des équilibres stratégiques de la planète, carrefour de l’Afrique et du Moyen-Orient, voisin d’Israël.
Imagine-t-on la chute de l’Egypte: 6 millions de coptes décapités, les pyramides de Chéops, Chephren et Mikerinaus, les temples de Luxor et de karnak dynamités…
Puis évidemment, Israël menacé de destruction.
Et pourtant, la communauté internationale (au sens large) ivre de son indifférence, de sa lâcheté, de son aveuglement, semble royalement ignorer ce qui se passe là-bas.
L’apathie générale est phénoménale.
Elle donne à penser que même dans la pire hypothèse, nul ne bougerait le petit doigt. Depuis les années 1930 où l’Europe, le monde occidental, avec des oeillères criminelles, a laissé le national-socialisme s’implanter avant de mettre l’Europe et une partie de la planète à feu et à sang, rien n’a changé dans l’obscurantisme global, la tyrannie de la frousse, de la lâcheté et de la bêtise, la politique de l’autruche. Ah, elle est belle à voir, la société humaine…

Maxime Tandonnet

  
Maxime Tandonnet

    Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur ***

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

group-413973_640 - copie 3

Alors diffusons ! Soyons des acteurs concrets ! Que chacun renvoie cet article à au moins cinq personnes, qui le partageront ensuite. Ainsi ce que les médias nous refusent sera une bombe à retardement pour eux. Prenez quelques secondes de votre précieux temps et vous vous sentirez ensuite bien mieux et libérés.
Cela contribuera sûrement à ouvrir les yeux de nos propres gouvernants incapables d’agir et de faire quoique ce soit. Envoyez nos articles à vos élus parce qu’ils le VEAU bien…
N’oubliez pas pas que nous avons le pouvoir ultime avec notre bulletin de vote !

Vous aimez ? Alors suivez l’Observatoire du MENSONGE

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

L’article à lire absolument : Etroite surveillance

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Premier site d’opposition en France !

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine avec

La semaine de l’Observatoire

Nom(obligatoire) Prénom J'accepte de recevoir La Semaine de l'Observatoire par mail(obligatoire) Email(obligatoire)

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine