Magazine Humeur

600 – Supersonique

Publié le 17 décembre 2015 par Stiop

Certains y verront de la poésie divine et d’autres, la volonté farouche de comprendre le réel, de l’observer et de s’en émerveiller.

Des scientifiques ont eu l’idée étrange d’aller écouter le silence du désert. Enfin, le silence, c’est une idée relative, car même le son du néant est intelligible.

L’équipe de chercheurs, qui a passé 25 journées estivales dans la sympathique Vallée de la Mort et dans le Désert de Mojave a décrit son expérience de la manière suivante : « Le grondement des dunes se fait dans une fréquence audible entre le ré et le sol dans la deuxième octave sous le do. »

Sublime, onirique, apaisant. Franchement, ça donne envie d’étudier la physique, la mécanique des fluides et la musicologie, non ? Et Dieu dans tout ça ?

Le sable vibre en répercutant la variété des ondes sismiques, les dunes se font l’écho de leur résonance naturelle, les harmonies éruptives se diffusent dans les étendues désertiques infinies, à perte de vue, à perte d’ouïe.

Ce concert pour personne est permanent, intime, et la Terre fait onduler sa complainte lascive au gré des avalanches de sable et des couchers de soleil.

Solitaire, avec sa chanson en provenance de ses entrailles, notre jolie planète entonne sa sérénade imperceptible en offrande à l’univers.

A moins que son message ne s’adresse à nous.

th


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine