Magazine Humeur

625 – Drapeau rouge noir sang

Publié le 09 juin 2020 par Stiop

Ce nouveau monde est désespérément vieux, poussiéreux, dépigmenté, et ne cesse de retourner la tourbe nauséabonde des décennies précédentes. N’en déplaise aux croyants, aux militants du bonheur ou aux utopistes, il me semble que l’humanité ne poursuit pas un projet de bien-être.

Nous allons juste continuer tranquillement à faire ce que nous savons faire de mieux : augmenter notre confort, passer outre l’essentiel, discriminer s’il le faut, inventer de nouvelles méthodes d’exclusion ou de « distanciation », détruire pour reconstruire, et, dans la majorité des cas, y aller en force. La douceur ne coule pas dans nos gênes.

Je fais partie du même troupeau, je ne vaux pas mieux que les autres, je participe, probablement, à cet élan égoïste qui nous projette vers l’avant en poursuivant un chemin invisible, mais tracé.

Qu’est-ce qui anime les médias aujourd’hui, à présent que le Covid semble avoir cédé la vedette à d’autres sujets, du moins en France ? Il suffit d’allumer une radio pour entendre quoi ? Des relents de racisme, de brutalité, d’équité non acquise et un ressenti au goût amer.

Ce goût dégueulasse que doivent régurgiter, avant de mourir, les animaux vivant en Sibérie Arctique, territoire sur lequel 21 000 tonnes de diesel se sont récemment déversées sur un sol gelé. Visible depuis l’espace, cela constitue modestement, pour les experts, je les cite : « un désastre écologique. » Les rivières se rougissent d’hydrocarbures, ça carbure, et personne de rougit.

Avions-nous oublié que la couleur de peau et la préservation des espaces naturels étaient encore des enjeux majeurs, simultanément au combat contre le virus ? Nous étions dans  le déni sans doute : nous regardions ailleurs, pendant que la Covid prenait toute la place sur les chaînes de télévision ?

Ah oui, c’est vrai, on doit dire « la Covid » selon les linguistes, c’est un terme tellement distingué qu’il se doit d’être féminin, comme la pandémie, ça va plaire aux féministes, on n’a jamais assez d’ennemis… Mais que fait la Police ?

Elle proteste aussi puisque l’Agent de Police des Village People, Victor Willis, a demandé à Donald Trump de ne plus utiliser « YMCA » et « Macho Man » dans ses meetings après que le Président a menacé de déployer l’armée face aux manifestants contre le racisme.

Quelle absence de goût Macho macho man, aurais-tu attrapé la Covid ?

 

Floyd


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine