Magazine Humeur

looking for eric

Publié le 20 octobre 2009 par Didier T.
looking for eric"Quand les mouettes suivent un chalutier, c'est qu'elles pensent qu'on va leur jeter des sardines"
Une des phrases les plus connues d'Eric Cantona. Eric Cantona, idole de la perfide Albion question foot. Imaginez un peu, un Français, un "froggy" qui a soulevé les foules des bouffeurs de fish and chips pendant plusieurs années.
Un marseillais des Cayols, ouép. Le premier philosophe footballeur, comme quoi l'impossible n'est pas marseillais :)
Bref. Looking for Eric, une film de Ken Loach, réalisateur que je ne connaissais ni de la pomme ni d'Adam, lacune comblée désormais (j'entends déjà Patrick hurler que je ne suis même pas au courant qu'il a obtenu une palme d'or à Cannes en 2004 - je crois).
Et là, comment dirais-je... Sur le cul je me suis retrouvé. Vraiment. A laisser volontiers des larmes bienvenues couler sur mes joues, pendant que mon sourire les renvoyait ad patres.
Le synopsis, vite fait : un quarantenaire au bord du gouffre, postier, qui héberge chez lui deux ados proches de la rupture sociale (ses fils ?), vivant dans une crasse symbolisant l'abandon, rencontre, alors qu'il en est fan, Eric Cantona, pendant qu'il est dans sa piaule en train de parler à l'affiche grandeur nature du joueur.
Cantona devient alors son psy, son coach, son conseiller, et l'aide à retrouver le sens d'une vie qui lui échappe.
Je fais exprès de ne pas tout vous dévoiler, car j'ai moi-même horreur qu'on me vole les surprises qu'apportent des films aussi bien faits.
Ce que je peux dire, c'est que cette histoire est autant touchante qu'elle est absurde, rendant l'absurde possible, tout en me mettant en face de mes propres questionnements, qui, vous le verrez, sont souvent tellement insolubles que la réponse proposée vous parait trop simple.
Parce qu'elle l'est.
Un film d'amour, hors des sentiers du mélo à la Meg Ryan qui me fait gerber.
Une histoire simple, à l'opposé de la complexité apparente de nos vies que l'on juge comme telles.
Quand l'espoir a tendance à se faire la malle, laissez le partir, car espérer est une vue de l'esprit. Vivre est une réalité très simple, il suffit de savoir en parler.
J'espère vous avoir donné envie de voir ce film, qui a changé quelque chose, quelque chose de simple, mais je cherche encore quoi.
Une idée ?
Publié par les diablotintines - Une Fille - Mika - Zal - uusulu

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine