Magazine Humeur

Un pélerin à Ars...

Publié le 24 novembre 2009 par Fbruno
Un pélerin à Ars...

Ars, Toussaint 2009

En famille nous nous sommes rendus à Ars, le 01/11/09 pour célébrer la fête de tous les Saints, mais aussi pour rendre grâce à propos du jubilé qui avait honoré le St Curé : Jean Marie Vianney. Je me suis rendu à Ars avec grande joie, joie d'être à Ars, joie d'y être en famille, joie d'y être en Eglise.

Je suis arrivée à Ars avec ma méditation du moment : la rencontre avec Jésus et l'aveugle Bartimée. A l'inverse du premier homme riche, Bartimée est pauvre, dépendant des autres. Ce sont eux qui le renseignent et qui lui transmettent l'invitation de Jésus. Le jeune homme riche s'adresse d'autorité à Jésus. Il est volontaire, motivé, et sait qu'il vient. par lui-même il veut acquérir encore plus de mérite afin d'accéder au royaume par sa propre force. C'est évident qu'il a tout faux : Dieu ne se conquiert pas, Dieu se donne. Il ne comprend pas Jésus qui lui dit : lâche tes valises, tes mérites, ton savoir, ton argent, rends-toi pauvre.

Ars- adoration (c) Pierre Gauer 2009
Bartimée, à la première réflexion par contre abandonne son manteau et accourt en pauvre et en croyant « Seigneur fils de David, aie pitié de moi ! » Et à la demande de Jésus il répond : « Rabbouni, que je voie » Et Jésus répond « Va, ta foi t'a sauvé »

Qu'a donc cru Bartimée ?

Il a cru en Jésus, au point d'abandonner son cadre de chaleur. Il a cru en Jésus au point de l'appeler par le vrai nom que Jésus veut cacher, qu'il interdit de révéler jusqu'à ce jour « Jésus, fils de David » Tous on compris le sens de ce nom : Messie, Fils de Dieu.

Qu'a donc vu Bartimée ? Il a vu Jésus, celui en qui il croyait.

Qu'a fait Bartimée alors ?

Il a simplement suivi Jésus. Son bonheur a été de demeurer avec celui qui l'avait guéri.

Je méditais cela devant le St Sacrement à Ars, l'après midi. Je sais (un peu) mon catéchisme, je sais que le St Sacrement, c'est Jésus présent sur l'autel. Mais brusquement, j'étais en présence, comme Bartimée « Seigneur Jésus, ici présent, aie pitié de moi. Seigneur Jésus, fils de David, fais que je te voie. » Et j'ai regardé l'hostie diaphane dans l'ostensoir. J'y ai vu Jésus Dieu fait homme, mort sur la croix, ressuscité, donné en nourriture à son Eglise, Jésus Eucharistie. Jésus le Dieu transcendant, se rend si petit, se manifeste si humblement que nous osons l'approcher. Il se fait pain, non seulement pour se rendre visible, mais pour nous nourrir. Et c'est notre foi qui rend cette manifestation accessible aux yeux de notre cœur. Oui, comme Bartimée, je vois, comme Bartimée, je suis avec toi.

Merci Jésus ! Merci Saint Curé d'Ars ! Merci Eglise de Jésus Christ !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossiers Paperblog

Magazine